Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LOUDBLAST pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 13 mars 2004
 

Planet Pandemonium
(Boycott Rec. - Next Music - 2004)
Durée 40'41 - 10 Titres

http://www.loudblast.net

n en avait tous rêvé depuis des années de ce retour de Loudblast sur le haut du pavé … Et puis voilà, devant la tonne d'activités que Stéphane Buriez avait en magasin, on se demandait s'il aurait un jour le temps et l'envie de s'y remettre. Parce qu'il était bien entendu inimaginable que ce ne soit pas lui qui façonne le son Loudblast, ce son qu'il adore et dont il est un des artisans les plus prolixes à l'heure actuelle … Et puis voilà, Loudblast is back, avec Buriez mais aussi avec François Jamin, avec Hervé Coquerel et enfin avec Alex Colin-Tocquaine qui contribua aux grandes heures d'Agressor, groupe avec lequel Loudblast partagea son premier et cultissime split Lp, " Licensed To Trash ", en 1987. Un pas vers le futur est fait aujourd'hui avec " Planet Pandemonium " et la tournée qui l'accompagne …

Loudblast a mûri pendant ce break imposé à sa carrière ! Non que sa musique soit plus fine ou plus douce, il ne faut pas rêver non plus, mais tout simplement parce que son jeu s'est approfondi, que les tessitures ressortent mieux et que malgré (ou grâce à) ces progrès considérables, le style Loudblast demeure bien présent. On retrouve ces cris de bêtes blessées, ces riffs foudroyants, les forges de l'enfer qui s'échappent de la grosse caisse, cette basse herculéenne, cette puissance de feu prégnante … Et le tout est arrangé de façon à ce que le profane se tire en courant et en renversant son soda light tandis que l'aficionado de base se remettra une énième gorgée de sa tartine de houblon préférée. Loudblast reste, sur scène et sur album, un groupe de brutes épaisses qui va vous en fourrer plein les esgourdes avec ses énormes " Bow Down ", " Pain Brothers ", " Mindless Mankind " ou " Scarlet Mist ". On les sentait bien arriver avec leurs gros souliers et cette fois ça y est, ils sont de retour et pour de bon … A bon entendeur !