Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow MARKA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MARKA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 22 avril 2021
 

Terminé bonsoir
(Daring Music – At(h)ome – 2021)  
Durée 37’23 – 12 Titres

https://www.marka.be/
 
C’est après avoir connu une carrière aussi brève qu’intense avec les Allez Allez, formation belge dont il était le bassiste et qui aura été active durant une partie de la première moitié des eighties, que Marka s’est lancé à sa manière dans une aventure en solo, multipliant les coups des maîtres qui finiront à chaque fois par des coups dans l’eau à cause d’un acharnement de coups du sort. On aurait pu penser que Marka était une sorte de chat noir de l’industrie musicale, le mec à éviter à tout prix si on veut réussir dans le métier, mais c’était sans compter sur ses enfants qui pour leur part connaitront des succès retentissants avec à la clef des concerts dans les plus grands stades et les plus belles salles. C’est donc dans l’ombre d’Angèle et Roméo Elvis que leur père persiste et signe aujourd’hui avec un nouvel album qui marque son retour en grande forme sur la scène francophone, un album évènement sur lequel Marka va redistribuer les cartes et se mettre à nu en proposant des compositions dans lesquelles il pose des bribes de pop-folk, de rock, de ballades, de disco et même de slam. Véritable machine à groover, le Bruxellois ne va pas se limiter à servir des mélodies immédiates mais va au contraire s’attacher à proposer des textes dans lesquels il parle sans langue de bois, que ce soit de lui, des autres ou des choses au sens large du terme. Quelques relents qui rappellent parfois Ennio Morricone, des bribes d’Anglais, d’Espagnol ou encore de Japonais, il faut de tout pour faire un bel album et Marka qui n’en est pas à son premier essai nous en propose un nouveau plutôt original, « Terminé bonsoir », dans lequel il va nous servir des choses douces et des choses plus folles, des chansons d’amour et des chansons d’humour … On se laissera prendre au piège de morceaux comme « Avant d’être moi », « Si demain je reviens », « Poulette », « Le Daron », « Ne me le dites pas » ou encore « En bas » mais aussi de « Avant après » sur lequel on retrouve les copains de Blankass … Les couleurs sont multiples, et si l’on n’aimera peut-être pas tout, c’est sans doute en raison de cette multiplicité de sonorités qui parfois interpelle, choque ou même dérange. Et c’est tant mieux parce que c’est en provoquant les réactions que Marka prouve qu’il est toujours actif, toujours le même, un poil rebelle mais jamais résigné !