Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

AWEK + LILI SO FAR à VERSAILLES (78) pdf print E-mail
Ecrit par Alain Hiot  
mercredi, 10 octobre 2012
 

AWEK – LILI SO FAR 
ROYALE FACTORY - VERSAILLES (78)
Le 27 septembre 2012

http://www.myspace.com/lilisofar 
http://www.awekblues.com/index.php/fr/ 
http://royalefactory.fr/ 

Retrouvez toutes les photos d’Alain Hiot sur http://www.flickr.com/photos/yoyo95280/sets/ 
Retrouvez toutes les photos de Patrick Boussuge sur http://patrick.boussuge.free.fr/ConcertLive/120927_Lili_So_Far/ et http://patrick.boussuge.free.fr/ConcertLive/120927_Awek/ 
Retrouvez toutes les photos de Gilliane Hagenlocher sur http://gilliane.hagenlocher.free.fr/CONCERTS/20120927LiliSoFar/ et http://gilliane.hagenlocher.free.fr/CONCERTS/20120927Awek/ 

Remerciements : La Royale Factory, Sophie, Patrick et Gilliane. 

C’est toujours un immense plaisir que d’assister à un concert d’Awek. Mais avant d’y venir, attardons nous un peu sur la première partie de cette soirée, Lili So Far. LLSF ce soir c’est Sophie, auteur-compositeur-interprète, à la guitare et à la vielle à roue, Franck Miller à la guitare et Alex Billon, dit Bilex, à la guitare et au xylophone. Ils peuvent aussi être accompagnés de Jean-Bernard Mondoloni aux percussions, plus particulièrement spécialiste du bodhran, un instrument Irlandais, quand ses disponibilités le permettent. Il se murmure même qu’il y aurait actuellement quelques essais en cours avec une violoniste/altiste et un violoncelliste. 

En tout cas l’univers pop-folk de LLSF m’a donné envie d’en savoir un peu plus, et je me suis donc procuré l’album six titres sorti en 2011, « Lisbeth », auprès de Sophie dès la fin de la soirée. Ambiance plus électrique sur ce CD très original, enregistré par Alex, et dont pourtant ne sont issus que deux des neuf titres de ce soir, « Valentine » et « La valse des autres » sur laquelle Sophie s’accompagne à la vielle à roue. Tous les autres sont donc des inédits, dont « Technicolored », écrit en Argentine, sur laquelle Alex s’empare du xylophone, et « Mister Pygmalion » dont Franck à composé la superbe musique. A noter aussi la reprise de Dominique A, « Le courage des oiseaux » en rappel. 

Un second album est à présent envisagé, plus acoustique que le premier, plus proche de ce qui se fait sur scène selon Sophie. On devrait certainement y retrouver les autres titres de la soirée, tous écrits et composés par Sophie, « I’ve Been Rude », « Maybe He’s The One », « Les Ombres » et « Toussaint », et peut-être également quelques reprises déjà entendues sur scène, et « Lilisofarisées » comme aime à le dire Sophie. Nul doute que l’on va reparler de Lili So Far assez rapidement, et puis c’est toujours encourageant de voir naître des talents offrant des compositions originales. A suivre donc de près, de très près.

Une petite pause le temps de changer le matériel et Awek attaque « Big Leg Woman », un titre de 2007 présent sur l’album « Burnin’ Wire On South Lamar » et ils enchaînent aussitôt par « You Think » et « Hush Your Mouth » de leur album précédent « It’s Rolling ». Pour ce dernier Bernard va nous expliquer à mots à peine couverts la signification du titre, un truc du genre « Ferme ta boîte à Camembert » mais en plus explicite !

L’Harmonica de Stéphane Bertolino et les solos ultra précis de Bernard Sellam se marient parfaitement, soutenus par la base rythmique sans faille de Joël Ferron à la basse et Olivier Trebel à la batterie. Olivier qui arbore une magnifique paire de lunettes qui donnera lieu à quelques photos bien ciblées sur les reflets de la batterie dans les verres miroirs. On va ensuite entamer les titres du dernier album sorti en juin, « Rich and Famous », en commençant par « It Hurts Me Baby » avant de deviser sur le côté très rock & roll de la ville de Versailles et de sa piscine, semble t-il fréquentée pendant un temps par Bernard, et d’attaquer le très rythmé « A Place Where I Can Hide ». 

Puis retour à un « vrai blues » comme l’annonce Bernard, avec « Early in the Morning » et sa traduction largement commentée « TÔ le matinG ». Sur ce titre Bernard va s’offrir un petit tour en bord de scène, a capella, et comme pourrait le dire l’ami Jonasz : « en v’là du Blues en v’là, et c’est du bon croyez-moi » !! Les solos que Bernard va nous envoyer sur ce titre, c’est du très très lourd ! Alors Stéphane se mêle à son tour à la partie et va nous offrir lui aussi une de ses envolées incroyable avec, entre autre, une note tenue pendant près de 40 secondes.

Quelle soirée ! Retour au nouveau CD avec « Tell Me Now Tell Me How », après un nouveau bref commentaire sur la piscine de Versailles et son plongeoir, puis « I Appreciate » un morceau incroyable, très swing, sur lequel on ne demanderait qu’à danser si la salle en donnait la possibilité. Là aussi les deux comparses vont s’en donner à cœur joie, appuyés par le jeu de basse absolument parfait de Joël, puis Olivier va nous délivrer un solo de batterie de derrière les fagots avant que tout ce beau monde ne finisse en beauté ce titre, très fortement applaudi par le public.

Double applaudissement même pour Olivier, présenté comme le chauffeur du groupe, excellente introduction au titre suivant « Drive an Automatic ». Un nouveau retour en 2003 avec « I Move Along » sur lequel le public va être mis à contribution en tapant dans les mains jusqu’à la fin du morceau. Un vrai plaisir encore pour nous avant que Stéphane ne nous régale avec l’instrumental « Walter’s Mood » du précédent album. Et là encore ça swingue, c’est incroyable de précision ! « Three Seconds » nous ramène vers les titres du dernier CD pour un rythme plus Blues avant de repartir de plus belle avec « Quit My Job ». Présentation des musiciens et on enchaîne avec « She Turns Me On » présenté comme étant le dernier morceau de la soirée. Ha la bonne blague ! Ils pensaient peut-être s’en tirer comme ça ? 

Donc le premier rappel sera effectué sur « Gone Too Long » après avoir remercié Christophe, La Royale Factory et ses techniciens, et fait une belle promotion de France-Blues, puis l’annonce du concert du New Morning le 2 novembre avec Fred Chapellier. Encore une sacrée soirée en perspective qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte !

Le second rappel sera la reprise de « She’s Tuff » des Fabulous Thunderbirds, qui viendra clore le show Awek de ce soir. Alors n’ayez aucune hésitation, procurez vous vite, si vous ne l’avez pas encore, ce huitième album du groupe, « Rich And Famous », indispensable dans toute cédéthèque qui se respecte. On y retrouve, en plus, quelques invités prestigieux, mais je ne vous dit que ça … courez l’acheter !! Et surtout allez les voir sur scène. C’est rock, c’est blues, ça swingue, ça groove, avec ces quatre là vous ne serez jamais déçus !

Alain Hiot – octobre 2012