Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THESAINTCYR pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 15 octobre 2012
 

I’m waiting for the black day
(Autoproduction – 2012)
Durée 31’56 – 10 Titres

http://www.thesaintcyr.com

C’est en s’appuyant sur leur longue amitié et sur une passion partagée pour le post punk et la new wave que deux Parisiens ont eu envie de former en 2007 un groupe de cold wave, Thesaintcyr. Un premier Ep, « Wave Factory », sorti chez Believe deux ans plus tard, inscrira le combo dans le sillage de The Cure et de Joy Division et lui permettra de buzzer sur la toile où ses mélodies angoissées lui ouvriront les portes des amateurs de rock gothique. Devenu finalement trio avec l’arrivée de Flora Fischer à la basse, Thesaintcyr verra le départ d’un de ses deux membres fondateurs peu après un concert au Klub et c’est bientôt José Crépinor qui viendra le remplacer aux claviers et compléter un line up où Sébastien Crépinor tient toujours le micro. Le temps d’enregistrer un premier album étant arrivé, Thesaintcyr a investi le studio du Poisson Barbu de Léonard Mule et y a planté dans la console pas moins de dix titres, confiant les parties de batterie à Jessy Rakotomanga pour que le résultat sonne encore plus vrai, encore plus nature et encore plus froid. Partagés entre énergie communicative et electro débridée, les dix titres de « I’m Waiting For The Black Day » se teintent d’une formidable dose de métissage et nous entraînent autant dans des accents cabaret que dans des cachets dark et gothiques, prônant à l’occasion le rock mais aussi la new wave et dévoilant au bout du compte un ensemble assez singulier d’où ressortent les « Cendrillon », « The Dream Is Sad », « No Tears, No Work » et autres « Forever Ghost ». La production simple et dépouillée ajoute encore un peu de frissons dans la froideur ambiante et c’est derrière un artwork signé par le dessinateur de BD Erwan Fagès que Thesaintcyr nous présente ce premier véritable album qui se faite de plus en plus remarquer depuis sa sortie au printemps dernier. L’histoire semble maintenant être en marche pour le trio …