Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow GAUTHIER DYMON

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

GAUTHIER DYMON pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 24 août 2012
 

The best of me
(Disturbing Records – 2012)
Durée 40’58 – 10 Titres

http://www.gauthierdymon.com

Une dizaine d’années passées dans le monde de la musique auront permis à ce jeune artiste aux origines tourangelles de former différents groupes entre pop et rock mais aussi d’intégrer les rangs de la fameuse Music Academy International de Nancy dont il est ressorti diplômé avant de s’adonner aux joies de la télé-réalité et de se retrouver finaliste d’une émission durant laquelle il a reçu le soutien assidu de Marc Cerrone. Disciple de grands noms comme Supertramp ou Elton John mais aussi Abba, inconditionnel des célèbres opéras rock comme « Tommy », Gauthier Dymon se veut aussi brillant en tant qu’auteur et compositeur qu’en tant que chanteur, pianiste ou encore guitariste et c’est un ouvrage dans lequel il revisite à sa manière le glam pop-rock qu’il mettait dans les bacs au printemps dernier, profitant même d’un premier single pour aller faire le siège des plateaux télé et l’interpréter en live … « The Best Of Me », si le titre n’est pas des plus modestes, le contenu est à la hauteur des ambitions affichées !

Un piano qui sait se montrer déluré, une voix qui ne s’en laisse jamais conter, Gauthier Dymon n’est pas né de la dernière pluie et il se charge à chaque instant de le démontrer au travers d’un album qui fleure bon les vieux relents des sixties et des seventies avec en prime de temps à autres un cachet à la fois Beatles et Queen pas désagréable du tout. Résolument pop mais avec de petites étincelles rock qui emmènent le tout vers le haut, « The Best Of Me » lorgne ouvertement vers le grand public à force de refrains entêtants et de riffs immédiats mais n’en renonce pas pour autant à des textes pleins d’ironie, pleins de second degré, de véritables créations poétiques qui posent un regard parfois un peu caustique sur le monde dans lequel l’artiste vit. Saupoudré d’arrangements finauds qui lui apportent un côté délicieusement vintage, l’ouvrage s’offre une dizaine de titres aux sonorités complémentaires, des pièces où le piano est dominateur mais aussi d’autres où la guitare reprend ses droits voire même où l’electro fait une percée discrète mais bien présente ! De « Welcome To Happy Land » à « Lullabye For The Sun », on en passe par de folles montées d’adrénaline mais aussi par des moments d’une infinie délicatesse, le single « Precious Love » n’étant q’une part infime de toutes les bonnes choses réunies dans un album qui gagne vraiment à être découvert !