Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow LA SCENE VILLAGE au CAHORS BLUES FESTIVAL 2012 (46)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LA SCENE VILLAGE au CAHORS BLUES FESTIVAL 2012 (46) pdf print E-mail
Ecrit par Alain Hiot  
jeudi, 02 août 2012
 

CAHORS BLUES FESTIVAL 2012 
SCENE VILLAGE DU BLUES – CAHORS (46)
Du 14 au 21 juillet 2012

http://www.cahorsbluesfestival.com/ 

Retrouvez les photos de Sylvie Bosc sur http://www.sylbmonoeil.fr/  
Retrouvez les photos d’Alain Hiot http://www.flickr.com/photos/yoyo95280/sets/ 

Remerciements : Jean-Pierre LEMOZIT, Robert MAURIES, Riton, toute l’organisation et tous les bénévoles de cette édition, tous les artistes présents, France Blues, Fred Jean et Yann, Sylvie BOSC.

Quotidiennement durant ce festival, à 17 heures et 19 heures, des artistes et des groupes se sont produits sur la scène du Village du Blues. Ces concerts gratuits ont amené beaucoup de spectateurs, et la preuve de la qualité de la programmation est que le public est resté nombreux chaque jour pour écouter toutes ces formations. Cette édition a donc été ouverte, samedi 14 juillet, par les HEYMOONSHAKERS, un duo de Beatbox-Blues assez incroyable dont le « Beatbox-man » Néo-Zélandais, DAVE CROWE, réalise avec sa bouche ce que je serais totalement incapable de faire avec mes mains et mes pieds ! Ils seront ensuite rejoints par le guitariste LORENZO SANCHEZ pour un trio détonnant. 

Puis c’est le groupe Italien MORBLUS qui fera sensation, accompagné de la révélation de ce festival, JUSTINA LEE BROWN, une voix incroyable servie par un excellent band. Cette formation qui assurera le lendemain, et de façon magistrale, le remplacement sur la grande scène de Dr JOHN souffrant.

Dimanche 15, et la première petite polémique dans le public concernant les premiers artistes, le duo TAXI BLUES. ERIC & JEAN-CHRISTOPHE puisent leur répertoire aux racines du « PIEDMONT BLUES » issu du sud-est des Etats-Unis. Cette variante de Blues encore assez méconnue a donc divisé le public, les uns adorant, les autres moins. Nul ne peut plaire à tout le monde, toutefois l’important n’est-il pas de faire connaître ce style particulier auprès de ceux qui, comme moi, n’en avaient pas entendu parler avant ce festival ? Le seul argument totalement contestable a été amené par un spectateur estimant la valeur d’un artiste au nombre de disques vendus !! Clayderman est donc un génie ! 

Le second concert lui ne souffrira d’aucune contestation. STAN SKIBBY, accompagné entre autre par CLAUDE LE PERRON, bassiste de JJ GOLDMAN en concert, et rejoint en fin de set par l’extra-terrestre PAT Mc MANUS, va nous emmener sur les traces de Jimmy HENDRIX. Un superbe concert d’un grand Monsieur qui va participer, tout comme Pat, au show MORBLUS du soir.

Lundi 16, un autre géant du Blues est présent sur scène pour soutenir l’école de musique du Grand Cahors, FRED CHAPELLIER et sa MASTER CLASS. Le plus jeune, à peine plus grand que sa guitare, venu nous expliquer avec ses amis guitaristes comment était articulé un rythme de Blues, doit ressentir une sacré fierté d’être accompagné par une telle pointure ! Merci Fred de mettre tout ton talent et ta gentillesse au service des musiciens amateurs. 

Le groupe lauréat du tremplin Cahors Blues 2011, NEW LINE UP, prendra le relais pour un répertoire allant du Swing au Jazz.

Mardi 17, le duo Anglais RAG MAMA RAG a connu une panne de sono, puis des problèmes de retours. Contraints de jouer « unplugged » une petite partie des titres, cela a eu pour effet de rapprocher le public de la scène et d’amener une ambiance toute particulière à ce concert. ASHLEY & DEBORAH DOW, multi-instrumentistes, nous ont emmenés aux confins du Ragtime ou du Swing, pour finalement se voir rappeler de façon TRES insistante par un public totalement conquis ! 

Changement de tonalité ensuite avec GHOST HIGHWAY, un groupe à l’énergie débordante plutôt Rockabilly. Pas trop ma tasse de thé, c’est une question de goût personnel, mais excellents musiciens et qui ont fait beaucoup d’heureux dans l’assistance.

Mercredi 18, je ne sais pas trop quoi penser de l’artiste SNAKE FUZZ MOAN qui ne m’a rien fait ressentir. Là aussi ce n’est que mon avis strictement personnel, et j’en suis finalement désolé pour lui car s’il lit ces lignes cela ne lui fera bien entendu pas plaisir, mais je me suis profondément ennuyé. Je ne doute pas que d’autres personnes aient fortement apprécié, on ne reçoit pas le prix « Jeune talent » de Cognac par hasard, et il faut reconnaître également qu’il possède une technique guitaristique impressionnante, mais c’est le concert que j’ai le moins aimé. 

A contrario ROY THOMPSON & THE MELLOW KINGS m’ont totalement embarqué avec eux, et même les titres un peu plus influencés Rockabilly (je rappelle que ce n’est pas ce que je préfère) étaient de très belle facture. Et quand ils jouent et chantent le Swing c’est du pur bonheur !

Jeudi 19, c’est le jour du tremplin décrit à la fin de ce report. On passe donc au vendredi 20 et là je vais prendre deux grosses claques ! La première avec JOKO TRIO, gagnants du prix spécial du jury Cahors Blues Festival au tremplin Blues sur Seine 2011. On pouvait d’ailleurs se douter fortement de la qualité de ce combo puisque dans le public on trouvait les LAZY BUDDIES venus les supporter. Il faut dire également que le guitariste, MAX GENOUEL est le digne fils de DOM GENOUEL, harmoniciste des LAZY BUDDIES. Un de mes concerts favoris de cette semaine. 

Et que dire de la suite ? VIGON, 68 ans et une énergie incroyable ! Cet homme là, décrié par tous les bien-pensants pour son passage dans THE VOICE, a électrisé Cahors ! Quel showman ! En plus d’être un chanteur hors pair, c’est quelqu’un d’absolument adorable, chaleureux et abordable. Et là aussi je dis MONSIEUR VIGON ! Merci de nous offrir ce talent et cette gentillesse. Pour couronner le tout, le groupe derrière lui assure « grave » ! Les ROLLING DOMINOS, une formation complète au service de ce très bel artiste.

Samedi 21, c’est TONY MARLOW qui va ouvrir ce dernier jour de festival. Une belle ambiance, des spectateurs qui dansent, des titres entraînants et du bon vieux rock !! 

La seconde formation, MORABEZA PROJECT, est la réunion du duo VIS-A-VIES et de TEOFILO CHANTRE & ses musiciens, et va m’amener ma troisième claque en deux jours ! TEOFILO était le compositeur de CESARIA EVORA et tous ensembles ils vont nous faire voyager au cœur de la musique Cap-Verdienne, mais également nous faire visiter l’univers musical de VIS-A-VIE. A noter un instrument à exemplaire unique, conçu par VIS-A-VIE, le « SAPATO » dont MYRIAM DAUPS se sert avec les pieds ! Encore une très belle découverte pour moi. Je ne manquerai pas de retourner les voir en salle dès que l’occasion se présentera tant j’ai apprécié ce moment.

Revenons maintenant sur le tremplin et les cinq groupes en compétition. Avec, par ordre de passage, RED HOT BLUES CARAVAN, ORANGE BUD, ROY THOMPSON & THE MELLOW KINGS, BEAUTY & THE BEAST et ROBERT LENOIR & THE GOODBYE JOE. Les premières récompenses “coups de cœur”, dont le détail figure sur le site de France Blues, ont été attribuées avant de déclarer ROBERT LENOIR & THE GOODBYE JOE lauréat de ce tremplin Cahors Blues Festival 2012. 

Sans rien retirer au vainqueur, et à titre purement personnel, mon choix se serait porté sur BEAUTY & THE BEAST qui fait preuve d’une belle originalité. Multi-instrumentistes talentueux, les deux protagonistes, ROXANE ARNAL et MICHEL GHUZEL, ont tout pour séduire un très large public, avec en prime une version très personnelle de HIGHWAY TO HELL qui vaut le détour !

En conclusion, la scène du Village du Blues a permis de découvrir de nouveaux talents, d’en confirmer d’autres, et a fait venir un grand nombre de spectateurs chaque après-midi. Une très belle édition, une superbe ambiance, beaucoup de convivialité et d’amitié ! C’est ça aussi le Blues ! Alors un grand merci à toute l’organisation et en route pour 2013 !!

Alain Hiot – juillet 2012