Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow LILY AFTER MIDNIGHT

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LILY AFTER MIDNIGHT pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 05 août 2012
 

These are strange days
(Autoproduction – 2012) 
Durée 23’08 – 6 Titres
 
http://www.lilyaftermidnight.com

Une trentaine de concerts à son actif depuis deux ans et voilà enfin que Lily After Midnight se décide à nous offrir un premier opus, certes un maxi seulement, mais quand même un ouvrage digne d’intérêt puisque l’on y découvre toute l’imagination et tout le talent d’une artiste qui a choisi de faire se rencontrer des influences qui vont de la pop et du folk des seventies jusqu’à ceux de notre siècle, les Beatles et Neil Young se voyant en toute simplicité et en toute humilité rattrapés par des contemporains comme Feist ou encore Laura Marling … Une pointe de pureté dans la voix, un jeu de piano plein de sensualité qu’elle sait déléguer à l’occasion à d’autres pianistes comme Nicolas Gabet et Camille Mai et qu’elle complète ingénieusement avec les guitares de Michaal Benjeloun et le violoncelle de Delphine Bauvieux, Lily After Midnight n’a pas grand chose à envier aux plus grands songwriters anglo-saxons et elle l’a bien compris, jouant plus souvent qu’à son tour avec le feu sur des chansons pleines de sensualité et de grâce, des chansons autobiographiques ou au contraire purement imaginaires dans lesquelles elle sait mettre beaucoup d’elle même mais aussi pas mal des autres pour les teinter d’une pointe délicate de mélancolie. Bourré d’élégance, « These Are Strange Days » nous entraîne sans jamais trop en faire vers des mélodies dans lesquelles on sent poindre quelques relents venus de la soul et du jazz, le tout donnant naissance à des titres épatants comme « Glassrain », « Someone Better » et autres « Strange Days ». Qu’on la découvre dans un club intimiste comme Le Sentier des Halles ou dans de petits festivals comme Folkfest ou Ladyfest voire de façon plus inattendue lors d’un voyage lorsqu’elle se produit dans le cadre des iDTGV, jamais la rencontre avec la musique de Lily After Midnight n’est de nature à laisser quiconque indifférent. Une artiste pleine de classe qui mérite vraiment d’être reconnue à sa juste valeur !