Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow BLACKMORE’S NIGHT

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BLACKMORE’S NIGHT pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 04 août 2012
 

A Knight in York
(UDR – EMI – 2012) 
Durée 79’39 –  14 Titres + DVD 90’ environ

http://www.blackmoresnight.com       

Il y a belle lurette que le public a abandonné jusqu’au plus infime des espoirs de retrouver un jour le Ritchie Blackmore qui a fait les belles heures de groupes comme Deep Purple ou Rainbow, depuis 1997 à peu près, période à laquelle le génialissime guitariste s’est acoquiné de la délicieuse Candice Night et que les deux tourtereaux se sont mis à partager une passion dévorante pour la musique médiévale. Surprenants pour les uns, insupportables pour les autres, les morceaux que propose depuis lors Blackmore’s Night n’en restent pas moins de très belles œuvres écrites et composées puis interprétées avec le plus grand soin et c’est avec un réel succès que le couple enregistre mais aussi se produit, riche qu’il est après une quinzaine d’années d’aventure de nombre d’albums studio mais aussi de live, qu’ils soient simplement audio ou accompagnés de vidéos. Enregistré fin septembre 2011 aux côtés d’une joyeuse troupe de ménestrels, « A Knight In York » nous ramène une fois encore vers des instrumentations aussi originales que parfaites, les mandolines, violons et instruments médiévaux se montrant plutôt à leur aise dans une création où le rock revient parfois s’inviter à la table des festivités, bon sang ne saurait mentir. Parsemé de petits détails parfois très discrets, l’ouvrage décliné sous une multitude de formats, le plus évident étant sans doute le package CD + DVD servi en digipack, nous réserve quelques moments épatants dans le genre de « The Circle », « Toast To Tomorrow » et son improbable break Lady Gaga, « Dance Of The Darkness » et autres « All The Fun Of The Fayre ». Parvenu à intercaler de façon originale une toute petite chouille de rock dans l’océan de musique médiévale qu’il nous propose, Blackmore’s Night ne fera pas cette fois encore l’unanimité auprès des anciens fans du guitariste, mais pourtant, force est de constater sur les images que Ritchie Blackmore semble prendre bien plus de plaisir dans ce qu’il fait aujourd’hui que lors de ses ultimes sorties purement rock … C’est peut être ça surtout qui est important, d’autant que cela ne lui enlève aucun de ses talents de guitariste ! A découvrir par curiosité, ou par conviction personnelle …