Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow MAIN SQUARE FESTIVAL 2012 (2/3)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MAIN SQUARE FESTIVAL 2012 (2/3) pdf print E-mail
Ecrit par Yann Charles  
mercredi, 11 juillet 2012
 

MAIN SQUARE FESTIVAL
CITADELLE – ARRAS (62)
Le 30 juin 2012 

http://www.mainsquarefestival.fr/  

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.myspace.com/isayann 

Remerciements : Myriam Astruc et toute son équipe (merci les filles), Fawzi Meniri (Live Nation), Jérôme, Ghislain, Jean Lionel et tous les photographes présents ce jour là. Encore et toujours cette bonne ambiance et cette bonne humeur. Du pur plaisir d'être là !

Bon la journée du vendredi avait été riche en bonne musique, en belles découvertes et surtout avec un superbe temps de fin juin. Ce samedi, même si le soleil était bien présent dès l'ouverture des portes, même si le public semblait encore plus nombreux que la veille, c'est bien la pluie et une averse terrible qui sera la vedette de la journée. Interrompant ainsi le fil des concerts pendant une bonne heure, et surtout beaucoup, beaucoup d'eau, transformant le terrain en marécage boueux . Tous les arbres étaient pris d'assaut, et les moindres endroits pour s'abriter également. Les photographes et techniciens en profitant même pour se mettre à l'abri sous les scènes. 

Bref cet épisode pluvieux a été ensuite suivi d'un magnifique soleil qui a bien réchauffé tout le monde. Mais les conséquences ont été des retards dans les débuts de concert, comme Izia par exemple qui a dû venir expliquer aux spectateurs les raisons du problème. Tout ceci donnant lieu à un échange des plus sympathiques. Ces retards ont surtout eu comme conséquences de rater certains débuts de concerts, celui sur lequel nous étions n'étant pas fini.

Mais tout cela n'a pas empêché, ni retardé LE concert tant attendu par tout le public, celui de Pearl Jam. Du bon gros son, des rythmes très soutenus et une puissance exceptionnelle qui s'est dégagé de ce show. Les spectateurs bougeaient et sautaient comme un seul homme et c'est vraiment dans une ambiance de feu que s'est déroulé ce spectacle, aussi bien musical que visuel. Pearl Jam reste l'un des grands groupes de rock qui font l'histoire de la musique.

Mais avant cela, pas mal de très bons moments, avec le concert d'Izia qui a attiré la grande foule sur la scène Greenroom. Avec toujours cette verve et cette énergie qu'on lui connait. Mes coups de cœur seront pour ce samedi d'avant la pluie, Miles Kane, excellent dans ses compositions, sa présence sur scène et cette patte très "Rock British" estampillé Liverpool. C'est fort et puissant. Et ensuite The Kooks. Wouah, la gifle de la journée !!! Je connaissais le groupe, mais les voir évoluer sur les planches devant un énorme public qui reprend les chansons, qui saute et bouge aux rythmes des compos pleines d'énergie et des guitares accrocheuses et féroces. Du très très bon. 

Côté "frenchy" Revolver était également très attendu par les fans. Leur pop rock bien senti était impeccable. Un très bon show. Côtés harmoniques cette fois, on retrouvait, pour les fans, Within Temptation et son rock symphonique, à la frontière du métal et du gothique. Une superbe mise en scène et une voix magnifique de la belle Sharon den Adel. De quoi ravir son public. Florence & The Machine évolue elle aussi dans un univers étrange, totalement décalé. 

On rentre dans la Fantaisy, le monde de contes et légendes, avec des rythmes celtes ou inspirés de ces contrées. A découvrir pour amateur. On reste encore dans la découverte étonnante avec le fabuleux guitariste Miyavi qui semble tout droit sorti d'un manga. Mais il faut quand même reconnaître que le gars est doué, et même surdoué pour ce qui est de manipuler sa guitare. Vivement qu'il s'étoffe et construise plus son jeu pour le révéler encore plus. Pour l'instant on est plus dans la superbe démonstration que dans les compos plus soignées. Un talent à suivre. 

The Rapture, eux, c'est le contraire. Un jeu fin, bien léché, des compositions soignées et recherchées. Et le plus étonnant dans l'histoire c'est qu'avec un tel son, ils soient américains et non anglais !! Les soirées s'achèveront encore une fois dans un déluge de sons techno et électro avec Birdy Nam Nam et The Zombie Kids.

Ah oui, j'ai quand même gardé le meilleur pour la fin. Difficile de ne pas parler du "groupe local" du main Square, Skip The Use. C'est LE groupe français electro rock du moment. Une présence remarquable du survolté Matt Bastard, le chanteur, acteur, danseur, harangueur. Une puissance musicale tout à fait remarquable, des rythmes de fous furieux. Un show sans temps mort qui va à 100 à l'heure. Le public ne peut que réagir et s'activer devant une telle fougue et devant tant d'énergie. Ce groupe est tout bonnement exceptionnel. Et une fois de plus, ils ont fait exploser le Main Square. Bon, mis à part cet épisode pluvieux, cette seconde journée a montré deux choses. La première, c'est qu'il faut toujours avoir de vraies bonnes chaussures pour un photographe, et surtout que le Main Square est un très très grand festival par son ambiance de fête permanente et par sa programmation variée et bien pensée.

Allez, une bonne nuit de sommeil, et demain … Oh mince, on est déjà demain !!!

Yann Charles – juillet 2012