Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow UNISONIC

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

UNISONIC pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 21 juin 2012
 

Unisonic
(Ear Music – Edel – 2012) 
Durée 50’02 – 11 Titres

http://www.unisonic.de

L’effet de surprise est maintenant passé, on vous l’accorde, Unisonic ayant décidé d’annoncer clairement la couleur en balançant la purée en début d’année sur un premier maxi plutôt encouragent pour la suite … Ca n’étonnera donc plus personne d’apprendre que les deux duettistes d’Helloween, le chanteur Michael Kiske et le guitariste Kai Hansen, ont repris du service et on même apporté dans leurs bagages quelques pointures comme le guitariste transfuge de Krokus et de Gotthard, Mandy Meyer, et enfin la section rythmique de Pink Cream 69, le bassiste Dennis Ward et le batteur Kosta Zafiriou. Super groupe donc, même si j’en vois déjà un au fond de la classe qui souffle et qui se demande bien ce que ces vétérans de la scène rock, ces papys du heavy metal, ces dinosaures du hard vont bien pouvoir nous apporter de plus, si tant est d’ailleurs qu’ils aient encore la ressource nécessaire pour tracer des riffs bien droits et balancer des watts avec envie. Il y avait bien eu ce premier acompte donc, qui les avait d’ailleurs déjà permis de se retrouver à l’affiche des plus grands festivals européens de l’été, mais ensuite, Unisonic allait il être capable de tenir la distance ?

La réponse a très vite été apportée, dès le printemps, avec cette rondelle éponyme pas piquée des vers, un recueil d’une cinquantaine de minutes de pur rock’n’roll comme on sait encore l’apprécier, avec une grosse dose de heavy et une autre de metal plus mélodique, et puis avec un peu de FM comme on disait lorsque les radios ayant pignon sur rue étaient encore capables de diffuser des choses qui prennent aux tripes … Ceux qui se réjouissaient déjà de pouvoir abattre un des plus beaux spécimens du genre vont assurément en être pour leurs frais, si Unisonic le groupe semble avoir été construit pour durer et pour mettre le feu aux scènes, « Unisonic » l’album va lui donner quelques armes de fort beau calibre pour y parvenir, de véritables pépites bien rock comme « My Sanctuary » mais aussi des morceaux plus accessibles voire carrément tubesques comme « Never Too Late » ou « Never Change Me » et même quelques craqueries bien revigorantes dans le genre de « King For A Day » ! Loin de s’être contenté de laisser parler l’expérience et de nous proposer des compos datées du jour de ponte, Unisonic a fait l’effort de s’appuyer sur une recette que chacun de ses membres connaissait bien mais de mettre dessus des ingrédients actuels, y gagnant forcément en terme de séduction et arrivant au bout du compte à offrir au public un des albums les plus attendus de l’année qui se montre à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer. On ne vous fera pas le détail des multiples packagings proposés, ils sont trop nombreux et chacun aura de toute façon l’idée de prendre le plus approprié à ses aspirations et à ses moyens … L’essentiel restant quand même de ne pas passer à côté sans le voir !