Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow SONITH

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SONITH pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 12 juin 2012
 

Le temps fait son affaire
(3P Production – Socadisc – 2012) 
Durée 43’31 – 11 Titres

http://www.myspace.com/sonithlapage
http://www.facebook.com/sonithzic

Ancien frontman de Mad Jimitys, Sonith Kumar n’est pas un nouveau venu sur la scène reggae nationale et pour cet auteur, compositeur, chanteur et guitariste installé au Nord de Lyon, former son propre groupe après avoir collaboré à nombre d’autres pouvait avoir l’air d’une évidence, quand bien même il aura attendu le tournant entre la trentaine et la quarantaine pour le faire. D’origine indienne, Sonith n’aura pas de mal à donner un nom original à son projet puisque c’est son propre prénom qui sert d’étendard à une formation à huit têtes où l’on trouve Guy Descombes aux guitares, Yacha Berdah à la basse et à la trompette, Thomas Copier à la batterie, Mounir Jaouadi au sax, Sylvain Thomas au trombone et enfin Sofia Hamai et Claire Pinot aux chœurs. Quelques belles dates dont des premières parties de Tiken Jah Fakoly, Rod Taylor ou The Gladiators et voilà Sonith fin prêt à nous présenter un album qui s’efforce d’aller un peu plus loin que le reggae et qui se pare avec beaucoup d’intelligence d’une bonne dose de chanson, d’autant de racines afro et même d’une grappe non négligeable de rock, de soul et de folk.

Entre mélodies légères et titres plus profonds, Sonith s’efforce de proposer des plaisirs différents mais complémentaires au travers de chansons pleines de groove dans lesquelles il met beaucoup de son passé artistique, de ses expériences humaines et même des galères inhérentes à la vie de troubadour pour donner naissance à des titres la plupart du temps francophones, même si la langue anglaise s’invite de temps à autre sur des morceaux comme « Crazy » ou « Crying ». Gai, enjoué et même parfois carrément festif, le ton passe de temps en temps à la nostalgie voire même à la mélancolie et c’est finalement un formidable concentré des émotions que peut ressentir un individu lambda dans son quotidien que nous dévoile « Le temps fait son affaire », un album plein d’intensité et en même temps plein d’humanité, un de ceux que l’on se plait aussi à écouter sans se poser de question, même s’il y a matière à le faire au niveau du contenu. Une alchimie musicale très forte, des harmonies vocales bien travaillées, avec des titres comme « Dans mon quartier », « La bulle d’air » ou « Les p’tits plaisirs », Sonith n’en finit plus de nous faire voyager dans un monde sans chichi, un monde qui lui ressemble et où il se plait à nous recevoir les bras ouverts. Merci !