Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow B.T.C BLUES REVUE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

B.T.C BLUES REVUE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 07 juin 2012
 

Live and more…
(Dixiefrog – Harmonia Mundi – 2012)
Durée 71’14 + 23’21 – 15 + 6 Titres

http://www.nealblack.net
http://www.fredchapellier.net
http://www.nwtoussaint.com
http://www.bluesweb.com

Ils ont en commun le fait de partager les mêmes passions et les mêmes cultures, et pourtant le premier des trois larrons est un bluesman texan alors que ses deux complices de la B.T.C Blues Revue sont Français … Il faut toutefois reconnaître que Neal Black est installé en France depuis maintenant quelques années et que pour leur part, Nico Wayne Toussaint partage son temps entre la Floride et l’Aquitaine et Fred Chapellier développe sa carrière aux USA avec un certain succès ! La France et le blues, voilà donc les deux choses qui réunissent ces figures de proue du genre dans l’hexagone et plus loin encore. Comment dès lors ne pas sceller définitivement une belle amitié en donnant d’une part des concerts mais aussi en en enregistrant un, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de la prestation donnée dans un des lieux incontournables de Champagne, L’Orange Bleue à Vitry le François. Une garantie de plus de réunir un public conséquent puisque c’est une des salles fétiches du régional de l’étape, Fred Chapellier. Accompagnés par Mike Lattrell aux claviers, Christophe Garreau à la basse et Vincent Daune à la batterie, les trois musiciens n’ont pas eu grand mal à laisser le bon temps rouler, tant et si bien qu’ils en ont même profité pour enregistrer quelques morceaux originaux de plus en studio …

Puisant dans le répertoire bien garni de chacun mais aussi dans les traditionnels et autres pièces maîtresses du blues, l’harmoniciste Nico Wayne Toussaint et ses deux comparses guitaristes se lancent dans une Blues Revue des plus intéressantes, ne cédant jamais à l’appel de la démonstration mais s’efforçant au contraire de mettre chacun à leur manière les titres des autres en valeur. Pour bien se connaître et pour avoir souvent joué ensemble, Nico et Neal Black prennent le concert en main de fort belle manière juste après le « Daily Bread » de Johnny Copeland avant de laisser à Fred Chapellier le soin de se mettre en valeur avec deux de ses propres classiques, « Le Blues » qui rappelle son talent pour ce qui est de faire sonner notre langue et « Blues For Roy » qui rend naturellement hommage à son mentor, Roy Buchanan. Dès lors les jeux sont fait et le trio au talent irrésistible n’a plus qu’à enfourner les morceaux à la pelle, laissant quand même une place de choix à un Mike Lattrell des plus inspirés et surfant sur une vague où l’on retrouvera des « I Was Wrong », des « Fish Drip Jones », des « Smart Money », des « Boogie-ing At L’Orange Bleue » et même un amusant « How I Got To Memphis » presque prémonitoire puisque Fred ne savait pas encore au moment de l’enregistrement qu’il s’y rendrait six mois plus tard pour participer à l’International Blues Challenge. Déjà comblé, on se dirige sans la moindre hésitation vers la partie studio de l’effort et c’est encore de véritables moments de bonheur que nous dévoile la B.T.C Blues Revue, en proposant six morceaux de plus dont le dénominateur commun est Neal Black puisqu’il impose sa griffe personnelle sur chacun des titres, y compris sur le dernier signé Fred Chapellier, « Memphis Connection Part 1 », puisqu’il y assure le chant lead ! Voilà une affaire sacrément bien menée, et ceux qui pensaient que l’amitié et la collaboration franco-américaine ne pouvaient pas s’étendre jusqu’à la musique en seront forcément pour leurs frais …