Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow YANN DESTAL

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

YANN DESTAL pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 08 juin 2012
 

Stay by me
(Else Music – 2012) 
Durée 28’46 – 6 Titres

http://www.myspace.com/yanndestal

Il n’avait plus rien mis dans les bacs depuis son dernier album sorti en 2004, mais quand on sait à quel point Yann Destal est soigneux dans sa démarche de composition, on en arrive presque à trouver cela normal ! On est donc quasiment certain avant même de glisser la nouvelle galette du Parisien dans la platine que le songwriting en sera parfait, d’autant que sa culture musicale a été faite à grand renfort des Beatles, de Queen, de Bowie, de Pink Floyd et de quelques autres encore et que ça se ressentira forcément un peu voire même beaucoup sur ce nouvel Ep. Et puis patatras, contre toute attente, c’est avec un recueil de six titres qui navigue en pleine pop psyché teintée de folk que Yann Destal nous revient, un effort quelque peu en marge de son prédécesseur, du moins sur le papier parce qu’à bien y regarder, les six morceaux de « Stay By Me » s’attachent à se placer dans le prolongement naturel de « The Great Blue Scar », reprenant d’ailleurs la dimension cinématographique déjà adoptée à l’époque et l’emmenant même encore un peu plus loin dans une direction où les sensibilités d’Ennio Morricone, d’Eric Serra et de Fleetwood Mac finiraient par se rencontrer de manière presque évidente … Mais pourquoi donc personne n’avait pensé précédemment à cette formule magique ? Imaginé avec le plus grand soin, sans jamais que le morceau ne soit déclaré totalement fini avant que toutes les options n’aient été testées, le maxi nous dévoile cinq compositions particulièrement abouties, cinq œuvres en équilibre parfait entre les bidouillages improbables qui les parsèment et la très haute qualité technique qui les caractérise. On se régale ainsi de bout en bout durant cette folle demi-heure de musique, craquant sans aucune ébauche de résistance pour un « You Know Me », un « Life It Goes On » ou un « Need You So », mais là où Yann Destal parvient véritablement à réaliser un incroyable tour de force, c’est en se mettant sans en donner l’air dans la peau des Beatles et en nous dévoilant une version aussi osée que folle et débridée d’un « Oh! Darling » qui semble lui appartenir depuis sa création, quand bien même l’artiste n’était pas né quand McCartney a écrit le morceau en 1969. Etre passé à côté de « Stay By Me » sans s’y attarder sera sans aucun doute source de regrets dans un très proche avenir, c’est certain !