Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow QUARK

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

QUARK pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 04 juin 2012
 

Le chemin de concombre
(Autoproduction – 2012) 
Durée 38’17 – 11 Titres

http://www.myspace.com/quarkmusique

Power trio francilien piloté par le guitariste et chanteur boulimique de musique Dylan Bendall que l’on croise un peu partout sur la scène nationale depuis des années, Quark est un de ces projets lumineux qui s’appuient autant sur l’expérience de ses membres que sur leur envie de pousser les choses encore un peu plus loin dans le sens de la folie, le résultat se voulant tout naturellement ahurissant d’énergie et insoutenable de violence. Rejoint par Benjamin Minz à la basse et Gilles Jacob à la batterie, le transfuge de Lab° s’est donc une fois encore lancé dans des expérimentations ultimes qui ont conduit Quark à proposer une musique qui flirte avec la distorsion et qui se joue de toute forme de saturation pour emmener l’auditeur en terrain instable sans pour autant jamais le révulser, quand bien même le niveau de surprise dépasse de temps en temps l’entendement. Puissant, expérimental, doté d’un humour qui franchit parfois les limites même de l’insaisissable, Quark nous accompagne sur « Le chemin de concombre » et le fait en jouant à chaque instant du contrepied, poussant au plus loin dans les effets spéciaux en tous genres puis revenant l’instant d’après aux choses plus conventionnelles pour mieux repartir au final vers des délires ultimes qui donnent naissance à autant de « Carpe Size », de « Bronze », de « Real Killers Prefer Knives » ou de « So Much Fun ». Le souffle coupé à plusieurs reprises, on criera tantôt au génie, tantôt au fou, avant de finalement se retrouver tous réunis autour d’un titre posé à la frontière de la folk et du rock, un morceau appelé à refermer l’ouvrage autour d’une invective pas totalement désintéressée, « Become A Man (Become A Fan) » … Ne vous fiez surtout pas aux allures faussement simplistes de ce « Chemin de concombre », il y a dedans bon nombre de détails très pointus qui ne demandent qu’à être découverts !