Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow SLEEPPERS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SLEEPPERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 29 mai 2012
 

Keep focus
(At(h)ome – Wagram – 2012) 
Durée 53’28 – 10 Titres

http://www.sleepers-official.com

Après deux décennies passées sur les routes pour y partager avec le public toutes les bonnes choses enregistrées sur pas moins de cinq albums studio, Sleeppers a encore non seulement des idées mais aussi et surtout du jus pour les mettre en œuvre, c’est sans doute pour cela que Mammouth et Rafa aux guitares, Laul à la basse et Fred à la batterie reviennent avec une sixième œuvre, fruit de neuf mois d’un travail assidu et de pas mal de rencontres. Pour les Bordelais, faire l’unanimité avec une musique partagée entre noise et rock avec une bonne dose d’electro dedans a toujours été une véritable raison d’être et c’est une fois encore à grand renfort de guitares dévastatrices et de voix déterminées qu’ils débarquent avec « Keep Focus », un album arrivé dans les bacs juste avant l’été avec pour ambition première celle de mettre un gros coup de pied au cul d’un public qui a parfois tendance à s’endormir.

Dix titres, dix baffes, Sleeppers ne fait pas dans la demi-mesure mais ça tout le monde le savait avant même de glisser la galette dans la platine ! Ce qui surprend le plus sur cette nouvelle livraison, c’est bel et bien cette envie de pousser les choses au plus loin, que ce soit en mélangeant les frappes sauvages et les accents tribaux, en s’essayant à des couleurs plus délicates voire carrément sensuelles ou même en s’offrant des featurings délirants comme Dre de Fishbone qui s’installe sur « Skin » ou encore Ez3kiel qui en fait de même sur « Divide ». Conjuguant avec une certaine ingéniosité le calme et la tempête mais aussi le rock surpuissant et les mélodies chiadées, ces vieux routiers de la scène noise confirment leur position prépondérante dans le paysage (inter-)national avec un album qui relève indiscutablement du grand art, une de ces rondelles particulièrement abouties qui deviennent très vite indispensables grâce à des titres comme les deux déjà évoqués mais aussi à d’autres comme « Blackout », « The Box », « Anchored » ou « Post Traumatic ». Parvenu à emmener sa musique à un niveau de maturité encore plus important que les fois précédentes, Sleeppers impose du même coup sa façon de faire et laisse planer sur le reste de la scène une aura que l’on n’est pas prêt de voir éclipsée par qui que ce soit d’autre. Un album énorme par un groupe qui ne l’est pas moins !