Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow DELTA MOON

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DELTA MOON pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 25 mai 2012
 

Black cat oil
(ZYX Music – 2012) 
Durée 50’24 – 11 Titres 

http://www.jenxnoise.com

C’est souvent le hasard qui contribue à faire les plus belles rencontres et c’en est absolument un que Tom Gray et Mark Johnson se soient rencontrés à Atlanta il y a bien longtemps, lorsque le premier s’efforçait de revendre son vieux dobro au second … L’histoire raconte que l’affaire ne fut pas conclue cette fois là mais que les deux guitaristes adeptes de la slide sont repartis chacun avec en poche le numéro de l’autre et qu’ils se sont mis à jouer de plus en plus souvent ensemble, que ce soit dans les bars, les clubs ou même les barbecues ! Le nom de Delta Moon arrivera plus tard, au retour d’un pèlerinage vers Clarksdale durant lequel Mark avait usé plus que de raison des souvenirs de Muddy Waters, le groupe s’adjoignant pour l’occasion une section rythmique et commençant à avancer sous cette forme, se retrouvant même à l’International Blues Challenge en 2003. La suite est simple, des tournées tout autour du monde et pas moins de sept albums si l’on tient compte du dernier en date, « Black Cat Oil », sur lequel Franher Joseph à la basse et Marlon Patton à la batterie, tous deux membres du groupe depuis cinq années, complètent une fois encore le line up …

L’un et l’autre des guitaristes brillent en slide avec un même talent, que ce soit au bottleneck ou à la lap steel, et Tom Gray qui affiche en prime de précieux talents de composition au point d’avoir été déclaré Blues Songwriter Of The Year en 2008 par The American Roots Music Association n’en finit plus de nous proposer des pépites teintées de sa passion incommensurable pour les musiques noires du deep south américain. Les thèmes sont on ne peut plus classiques mais Delta Moon les aborde avec sa propre vision des choses, laissant transparaître sa propre personnalité et n’en finissant plus de se reposer sur une section rythmique sobre mais efficace qui porte de fort belle manière des pièces irrésistibles comme « Blues In A Bottle », « Black Coffee », « Jukin’ » ou encore « Applejack ». La voix délicatement travaillée à force de breuvages que l’on imagine costauds apporte un véritable plus à l’ouvrage et il faudrait être bien difficile pour ne pas se laisser convaincre par ces sonorités qui sentent bon les racines profondes, la Caroline du Nord, les Appalaches et le Piedmont mais aussi, et c’est bien normal si l’on tient compte du nom du quartet, les vieux cachets venus des pères du delta blues. Les plus mystiques conservaient déjà précieusement leur Black Cat Bone, voilà qu’il faudra en passer désormais par ce « Black Cat Oil » si l’on veut que la panoplie soit complète … On aime vraiment !