Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Concerts arrow CAFE BERTRAND au KLUB (75)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

CAFE BERTRAND au KLUB (75) pdf print E-mail
Ecrit par Olivier Urbanet  
jeudi, 03 mai 2012
 

CAFE BERTRAND
LE KLUB – PARIS (75)
Le 18 avril 2012 

http://fr-fr.facebook.com/thestalls  
http://www.wix.com/lezamfreres/official-2011  
http://www.cafebertrand.com/ 
http://www.korporation.net/le-klub/ 

Un grand merci à Walther 

Par cette soirée pluvieuse, c’est dans le 1er Arrondissement de Paris que rendez-vous est pris avec Café Bertrand, au Klub, tandis que les plus sportifs regarderont un match de foot dans le pub non loin de là. La soirée commence en douceur avec Laurent Faye du groupe Lézâm Frères, guitare à l’épaule, voix rauque, des textes et du rock et c’est tout ce qu’on demande.

Suivra bientôt le jeune groupe The Stalls, qui s’inspire des plus grands noms du rock, et ces petits ont la patate sur scène, le show est propre mais quelque chose ne vas pas. Ils jouent bien mais manquent encore de présence mais je pense que ce n’est qu’une question de temps pour ressentir ce feeling qui manque. Affaire à suivre donc …

Pendant le changement de plateau, nous en profitons avec les collègues des webzines zikannuaire et guitariste.com pour nous mettre une pression au bar. Le grand moment arrive et les membres de Café Bertrand dont le leader Walther Gallay fêtera les 20 ans cette année débarquent. Après trois albums, « Les airs empruntés », « L’art délicat du rock & roll » et « Les mains dans l’encre », c’est toujours du rock à textes qui sort des tripes, des gros riffs, de l’énergie pure qui nous claque aux oreilles. Quel bonheur ! Les titres défilent comme « Le 5ème élément », « La hype », « En guerre », etc. La fin du concert et des rappels est bientôt là et c’est au bar évidement que nous rejoignent Walther et son band pour partager le bonheur de se revoir à nouveau ici, sur Paris !

Nota : Merci à la maréchaussée qui passe aussi la nuit pour surveiller nos bagnoles … Enf…és !

Olivier Urbanet – avril 2012