Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow L’ORCHESTRE DU VENT

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

L’ORCHESTRE DU VENT pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 18 mai 2012
 

L’Orchestre du Vent
(COD&S – 2012) 
Durée 34’17 – 8 Titres 

http://orchestreduvent.be
http://www.facebook.com/orchestreduvent

Imaginé à l’horizon 2008, L’Orchestre du Vent est un groupe originaire de Liège, en Belgique, qui a décidé de faire de la chanson française tout en adoptant un ton plus ou moins intimement lié à l’americana … Ca commence de manière plutôt singulière, d’autant que ce quintet belgo-yankee n’a pas voulu s’arrêter en si bon chemin dans la culture du paradoxe et qu’il se livre avec la même inspiration à des chansons tantôt très poétiques et inspirées, tantôt plus terre à terre et nettement moins évasives. Pour Didier Bourguignon au chant et au banjo, Bernard Ronveaux aux guitares, Cécile Gonay à la basse et au violon, Guillaume Montulet aux claviers et Jérôme Danthine à la batterie, l’idée n’est pas tant aujourd’hui de se plier à une ligne directrice trop rigide mais plutôt de se faire plaisir et si possible de partager ce même plaisir avec un public tenté de passer d’une couette en plume à une feuille de papier de verre, et réciproquement, un public par bégueule pour deux ronds et à même de goûter aux sucreries les plus douces mais aussi de se laisser piquer la gorge par des chansons vinaigre voire même de se laisser mettre un peu de poil à gratter dans le dos. Pour son album éponyme, L’Orchestre du Vent s’attache donc à souffler le chaud et le froid, mais toujours avec une grosse dose de sincérité, nous emmenant entre guitare et harmonica et entre violon et accordéon d’un « Knock-Knock » à « Mon Timing », de « 1, 2, 3, Fusées »  à « Léonie », le tout en nous faisant découvrir « Les Choses » comme elles sont, quitte à nous faire monter de temps en temps à bord de son « Break Opel » … Ca groove, ça swingue, ça bat la mesure avec le pied, et bien plus encore, ça se répand dans les platines avec un sens pointu de la contagion puisque dès qu’on l’a découvert L’Orchestre du Vent, on se sent pousser une énorme envie de le faire découvrir à son voisin ! C’est ainsi que commence le succès …