Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow FROWN-I-BROWN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

FROWN-I-BROWN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 16 mai 2012
 

Hard nouveau
(NAFF Rekordz – 2012) 
Durée 48’25 – 12 Titres

http://frown-i-brown.bandcamp.com
http://www.facebook.com/frownibrown
http://www.myspace.com/frownibrown

Du hip hop à l’américaine mais sans DJ, voilà ce que ce quartet bruxellois a décidé de proposer à son public en s’attachant à remplacer tout ce que le genre compte habituellement de samples de jazz rock par de vraies instrumentations assurées par DeLorean à la basse, Lorenzo Vigneroni à la batterie, Sir Al Davidson à la flûte traversière et dans le rôle du MC, Herb Cells Da Mic Jagga … Quelques guests pour peaufiner le tout, Sébastien Van Hoey au trombone, Clément Nourry aux guitares et Martin Daniel aux claviers, et voilà Frown-I-Brown parti bille en tête dans une folle aventure dans laquelle le verbe est précis et les mélodies intrigantes, une musique qui nous accompagne par l’esprit jusque dans les tréfonds du Bronx et qui nous séduit invariablement par l’utilisation de très fortes racines noires américaines teintées assez ironiquement d’une folle énergie typique de la scène belge actuelle. Mélangeant des passages purement colorés de jazz aux flows directement venus du hip hop, le groupe s’efforce de ne jamais dresser de barrière entre les publics et c’est en interpellant autant les fans de Saul Williams et des Beastie Boys que ceux de Korn ou même de Coltrane que Frown-I-Brown se lance dans l’invention d’un « Hard nouveau » appelé à faire le trait d’union entre des genres qui, tout bien pesé, ne sont franchement pas si éloignés qu’ils en ont l’air et qui, sous l’impulsion des « Life Devicez », « Taras Boulba », « Parabolik » et autres « Da Matchin’ Word Patchwork Butcha », pourraient bien réussir à attirer des personnes aux goûts totalement différents dans les mêmes salles. L’avenir nous dira si Frown-I-Brown a misé sur le bon cheval pour tenter de remporter cette course folle dans laquelle le combo s’est lancé …