Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Concerts arrow MORBLUES à ENSISHEIM (68)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MORBLUES à ENSISHEIM (68) pdf print E-mail
Ecrit par Cathie Wetzstein  
vendredi, 20 avril 2012
 

SECRETIVE et MORBLUS 
CAF'CONC – ENSISHEIM (68) 
24 janvier 2012 

http://www.morblus.com/ 
http://www.secretive.fr/ 
http://www.cafconc-ensisheim.com/ 
http://www.myspace.com/cafconc 

Direction le Caf'Conc en ce vendredi où Yannick nous réserve encore de belles surprises. Deux groupes aux styles différents, l'un pop, l'autre blues/rock, mais surtout un langage universel, car quel que soit le style, la musique est partout présente et nous réunit en cet endroit magique pour de grands moments de plaisir et de partage. Nous retrouvons en première partie de soirée Secrétive, un groupe originaire de Strasbourg et composé de Chloé Devouge (chant), Antoine Villard (chant, guitare, claviers), William Lamy (batterie), Bruno Derpmann (basse) et Adam Lanfrey (guitare).

Secrétive nous livre une musique électro-pop empreinte de rythmes mélodieux et entrainants. Le travail vocal de l'ensemble est impressionnant et donne un superbe résultat. Comme si les voix avaient été posées là, puis enrobées d'un zeste de clavier et de guitare, d'un peu de rythmique basse/batterie. Pour sûr, le talent est au rendez-vous. Les influences ramenées par chacun des membres du groupe, notamment celles de Radiohead, Elliott Smith et autre Pink Floyd, ont enrichi leur univers musical. Des titres de 3 à 4 minutes, des compos très fraiches qui nous emportent dans un tourbillon de tempos savamment dosés. Très belle découverte que je ne peux que vous conseiller.

Le temps de s'aérer les neurones et pour les musiciens suivant de se mettre en place, c'est parti pour un second set tourné vers un blues/rock de qualité. Pas d'océan à traverser, juste une montagne, ce blues-là nous vient en direct d'Italie. Morblus, c'est plus de 20 ans d'existence à écumer les scènes européennes et américaines, à ouvrir pour les plus grands. Un combo qui n'a plus rien à prouver depuis bien longtemps déjà. Morblus, c'est Roberto Morbioli au chant et à la guitare, Daniele Scala aux claviers, Stefano Dallaporta à la basse et Diego Pozzan derrière les futs. D'entrée de jeu, le quatuor nous assène un son puissant, rempli de groove et de swing. Un blues rock où les reprises sont entièrement revisitées et les compos de toute beauté, surfant sur une large palette de styles et de sonorités. Une musique qui introduit un arc en ciel d'influences diverses et variées et qui trouve son inspiration dans les grands standards du blues roots, alliant au gré des pérégrinations musicales des couleurs soul, accrochant ça et là des notes funk et brodant une fine touche R'N'B. 

De Jimmy Reed à T-Bone Walker en passant par Freddie King ou encore Robben Ford, le crooner de service, j'ai nommé Roberto, frontman charismatique et habité, nous entraine dans une débauche harmonieuse de rythmes lents et musclés. Le feeling qui transpire de son jeu de gratte est impressionnant, il nous achève à gros coups de riffs et soli qu'il va chercher au fond de ses tripes. Sa voix chaleureuse vient se poser naturellement sur l'ensemble, enrobant le tout d'une certaine sensualité. La basse de Stefano et la batterie de Diego apportent leur pierre à l'édifice Morblus en assurant une rythmique magnifique de précision et de dynamisme. 

La maestria de Daniele au clavier ne fait aucun doute et ses doigts aériens qui se jouent des touches blanches et noires apportent un groove non négligeable qui donne à cette musique plus de profondeur et de sensibilité. "Prison of Love", "Stormy Monday", "Ain't Nobobdy Business", "I've Been a Fool" et autres "Woman Across the River" ponctuent ce show dans lequel les gars donnent le meilleur d'eux-mêmes, en imposant par leur simplicité et leur humilité. Roberto n'hésite pas à se fondre dans le public avec sa guitare, pour le plus grand plaisir de tous. C'est avec un "Boom boom" très inhabituel à mes oreilles mais superbement interprété que va se clore ce gig. Petite mise en bouche avec quelques accords de "On the Road Again" intégrés au morceau … Roberto harangue le public "Are you ready for the boogie ?" Le train se met en route et s'emballe sur des accords assénés à la ZZ Top qui nous clouent littéralement au sol !!! Non sans avoir eu droit à un rappel des plus mérités, le combo revient sur scène pour nous délivrer un ultime "I Believe to my Soul" de Ray Charles.

La scène musicale française et internationale regorge de talents. La passion que met Yannick et son Caf' à nous apporter une programmation ô combien qualitative mérite d'être soulignée et soutenue. Alors, les gens, vous savez ce qu'il vous reste à faire !!!

Cathie Wetzstein – avril 2012