Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow LES ROIS DE LA SUEDE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LES ROIS DE LA SUEDE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 03 mai 2012
 

Néon futur
(Adone – L’Autre Distribution – 2012) 
Durée 68’21 – 17 Titres

http://www.lesroisdelasuede.com

Ils ont fait le vœu de ne surtout jamais être sérieux quand il était question de jouer de la musique, du moins en apparence, et si l’on pouvait imaginer lors de la sortie de leur premier album fin 2010 qu’ils étaient appelés à rencontrer un certain succès, Les Rois de la Suède n’auront pas trop eu à attendre avant de créer le buzz, le dernier en date étant sans doute ce premier extrait du nouvel opus, « Ta liberté de voler », qui a fait l’effet d’un feu de paille en embrasant littéralement tout ce que la toile compte de réseaux sociaux en tombant grosso modo en même temps que l’affaire Megaupload. Pour cette formation imaginée à la croisée des Fatals Picards dont ils ont un des membres fondateur et de Didier Super avec en prime des versants qui viennent autant des Inconnus que des Musclés, des Wampas ou des Bronzés, l’essentiel n’est pas tant la musique que l’humour et les bons mots que l’on peut mettre dedans et c’est de leur propre aveu en mélangeant la culture No Futur des eighties et les aspirations de la génération geek que ces énergumènes autant bêtes de cirque que bêtes de scène reviennent encore plus fort et encore plus dingues avec « Néon Futur », l’album déjanté que même les plus barrés n’auraient pas imaginé un jour pouvoir enregistrer. Avec une face « Néon » et une face « Futur », Les Rois de la Suède s’embarquent un peu plus loin dans ce qu’ils taxent de savoir-vivre scandinave et nous gratifient au passage d’une volée de pas moins de dix sept titres plus désopilants les uns que les autres, une création en forme de d’opéra déliro-rock ponctuée de choses carrément drôles et de choses particulièrement affligeantes, a moins peut-être que ce ne soit le contraire. De « Tous les DJ qui font semblant » à « Ne laisse pas traîner ta mère », de « Nutelle-moi une dernière fois » à « Pour toi je serai un blaireau », de « Twin Powers » à « Suède Invaders » ou encore de « Tropicana, la Party Planet » au « Brigadier de l’Espace », c’est boule à facettes et paillettes à tous les étages pour un album qui forcément souffre de quelques petites longueurs mais qui tout bien pesé finit par réussir à les intégrer dans l’esprit général de la chose. Ceux qui avaient aimé « Best Of Vol.1 » ne résisteront pas à la suite des aventures de ces nouveaux Lars Brothers que sont devenus Les Rois de la Suède …