Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow TRILL-DAN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TRILL-DAN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 14 avril 2012
 

Hangyaku Seimei
(Ankama Music – Bishi-Bishi – 2012) 
Durée 45’55 – 12 Titres

http://www.trdan.jp

Originaire de Kobe, au Japon, Trill-Dan est un de ces groupes de jeunes qui a réussi à mettre le feu chez lui mais aussi en Europe grâce à des prestations scéniques endiablées et au charme de ses deux chanteuses et enfin grâce à une musique punk qui en appelle à une grosse dose de mélodie et à au moins autant de spontanéité avec en prime un chouilla de pop pour enjoliver le tout. Un premier album en 2007 et un second en 2011 offriront à Juan à la guitare et au chant, à Maru à la basse et au chant et à Giva à la batterie une véritable reconnaissance de la part du public et c’est en enregistrant son troisième effort en France que le power trio s’apprête à réaliser le casse du siècle en imposant à l’hexagone son punk rock nippon balancé à la force et au charme de deux geishas particulièrement canon et bien mises en avant sous le feu des projecteurs mais aussi d’un samouraï bien décidé à laisser son empreinte auprès de la gent féminine, quand bien même il est plus en retrait derrière ses toms et ses cymbales. Rayon musique, on part directement dans du gros rentre dedans, dans une débauche d’électricité qui ne s’embarrasse que de très peu de technique et qui mise surtout sur un aspect brut de décoffrage avec des hymnes en puissance du genre de « Hanhyaku Zenya », « Kagerou », « Cry Your Soul » ou « Beast », des titres aux rythmiques percutantes et aux guitares incisives. Future coqueluche de tout ce que la France mais aussi ses proches voisins compte d’amateurs de mangas et autres spécialités venues du Pays du Soleil Levant, Trill-Dan s’apprête à se lancer dans un gros rush médiatique et dans la foulée dans une grosse tournée durant laquelle, à n’en point douter, le trio se fendra en live de son « Minmin Daha » proposé sur l’album dans sa version camembert … Une dose d’humour, une autre d’efficacité, voilà un groupe à la fois sexy et puissant dont on reparlera sans doute très vite !