Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Concerts arrow SABOTAGE à ENSISHEIM (68)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SABOTAGE à ENSISHEIM (68) pdf print E-mail
Ecrit par Cathie Wetzstein  
samedi, 31 mars 2012
 

SABOTAGE 
TRIBUTE TO BLACK SABBATH
CAF'CONC – ENSISHEIM (68) 
Le 10 février 2012 

http://www.myspace.com/sabotageproject 
http://www.cafconc-ensisheim.com/ 
http://www.myspace.com/cafconc 

Black Sabbath, rien de mieux pour entamer un week-end chargé en concerts. Bon, ce ne sont pas les originaux, mais ça dépote sévère. Le Caf' accueille ce soir Sabotage, un groupe originaire de la région liégeoise. La Belgique a décidemment l'art d'exceller dans le tribute band. Né en 2008, Sabotage est composé de quatre musiciens, Jean Marc Blavier au chant, Eric l'Indien à la basse, Nicky Lombard à la batterie et John L. à la guitare, qui proposent des reprises de Black Sabbath période Ozzy Osbourne.

Partie directe du boulot sans passer par la case 'maison' (ce qui me fait gagner une centaine de kilomètres), j'arrive au Caf' suffisamment tôt pour assister à la balance qui laisse présager un show musclé et bien rodé. 

Le premier set démarre sur une intro de Carmina Burana, suivi de l'interlude "Embryo" qui introduit "Children of the Grave". Le son est puissant, le rythme soutenu et il en sera ainsi tout au long de la soirée. Je redécouvre avec bonheur les titres qui ont bercés mon adolescence. Le très jeune John L. et sa guitare donnent le change et nous emportent dans l'univers lourd et sombre de Sabbath. Ses doigts longs, fins et agiles ressemblent à des pattes d'araignées qui courent sur le manche de la gratte. "Tomorrow's Dream", "N.I.B", "Snowblind", "War Pigs" ou encore "Black Sabbath" vont ponctuer cette première partie de soirée. Le public est chaud bouillant et accompagne JMB sur les refrains.

Une petite pause est nécessaire afin de reprendre nos esprits et c'est un second set qui repart sur les chapeaux de roues avec "Supertzar" et "Hole in the Sky". Le métal progressif de Black Sabbath servi par Sabotage est bon et ne prend pas une ride. "After Forever" est talonné par l'herculéen "Symptom of the Universe" qui dévaste tout sur son passage. La guitare s'affole, suivie dans son délire par une batterie qui pilonne à tout va et une basse impressionnante de force tranquille qui nous cloue sur place. La lourdeur des riffs de "Sweat Leaf" et son incroyable envolée rythmique nous laissent sans souffle. Il nous faut bien un "Changes" pour nous remettre de cette énergie qui a déferlé sur nous à vitesse grand V. "Into the Void" et "Iron Man" ferment la marche. Mais il manque quelque chose … Le gig a un goût d'inachevé qui va bien vite disparaître lorsque le combo revient sur scène pour un ultime "Paranoid". La soirée s'achève, mais quelque chose me dit que nous allons retrouver ces gars très prochainement ! A suivre …

Cathie Wetzstein – mars 2012