Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Concerts arrow QUIXOTE + ADRUGAN à MARGNY LES COMPIEGNE (60)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

QUIXOTE + ADRUGAN à MARGNY LES COMPIEGNE (60) pdf print E-mail
Ecrit par PAD  
mardi, 27 mars 2012
 

ADRUGAN - QUIXOTE 
MARGNO’BLUES - MARGNY LES COMPIEGNE (60)
Le 2 mars 2012

http://fr.noomiz.com/adrugan 
http://www.quixotemusic.com/ 

Retrouvez toutes les photos de PAD sur http://www.flickr.com/photos/photospad/ 

Pour cette nouvelle halte chez Steph au Margno’Blues, le temple proche de la cité impériale Compiégnoise avait pour cette soirée une influence Anglaise avec Quixote en seconde partie.

Adrugan avait le loisir d'ouvrir une soirée qui allait se révéler être une des plus belles du Margno’Blues. Adrugan , c'est avant tout Pierre Marie au chant et à la guitare et Laurent aux percussions avec un style 100% français, issu de la nouvelle génération comme Bashung, Dominique A, Christophe, Julien Doré, Benjamin Biolay, le tout fait que des belles mélodies à tendance folk-pop anglo-saxonne ont été dévoilées à un public probablement charmé tellement la voix est belle et nous a conduit à fermer les yeux et à écouter ... sans modération ! Un superbe moment en tout cas, avec de la tendresse délivrée par les deux compères Oisiens juste avant les Anglais !

Quixote allait enflammer les premières heures de la nuit, même en version acoustique ou presque, avec cette formation modulable où l'on retrouvait aussi Laurent d' Adrugan avec Cameron, le leader, et quel leader, au chant et à la guitare, et Danny aux claviers. Que dire ? Ou plutôt comment prendre une gifle monumentale tant Quixote nous a révélé son style pop mais aussi très marqué par le songwriting traditionnel, avec la voix fantastique de Cameron qui allie puissance et pureté avec une facilité déconcertante et qui amène le public presque à ses pieds. Un public charmé, bluffé par ce groupe qui s'il avait pu aurait sans doute continué jusqu'au bout de la nuit pour le bonheur de tout le monde, mais les bonnes choses ont toujours une fin, et comme dirait JP, ce fût une sacrée soirée !

PAD – mars 2012