Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow BOBAN I MARKO MARKOVIC ORKESTAR

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BOBAN I MARKO MARKOVIC ORKESTAR pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 04 avril 2012
 

Golden horns
(Piranha Musik – L’Autre Distribution – 2012) 
Durée 55’28 – 15 Titres

http://www.boban-and-marko-markovic.com
http://www.myspace.com/bobanimarko

Il est indiscutablement le musicien de fanfare qui a marqué le plus profondément l’esprit des populations serbes et pour Boban Markovic, descendant d’une longue lignée de joueurs de cor venue de la Serbie du Sud, transmettre le flambeau à son fils Marko était la seule chose possible pour que les coutumes perdurent. Eduqués dans la plus pure tradition tzigane, le père et le fils ont tout naturellement fait route commune et c’est en se produisant dans le même groupe qu’ils ont à leur manière fait évoluer le genre dans lequel ils excellent, lui apportant chacun leur tour une pointe d’innovation et au moins autant de modernisme, tant et si bien que cette musique née des migrations depuis l’Inde il y a bien longtemps continue non seulement de vivre mais aussi et surtout d’évoluer avec son temps, jeunes et moins jeunes se retrouvant autour des mêmes racines pour une musique qui va désormais des Orkestars traditionnels jusqu’aux dancefloors qui frémissent au rythme du Balkan Beat … Des cuivres jusqu’aux machines, des percussions jusqu’aux samples, la musique tzigane n’a jamais été confinée dans des règles trop strictes et ce n’est pas Marko Markovic aujourd’hui à la tête de l’Orkestar et prêt à fonder lui aussi une famille du haut de ses dix neuf ans qui va essayer de nous démontrer le contraire avec cette compilation en quinze titres du meilleur de ce que son père et lui ont pu enregistrer ensemble. On en passe ainsi par des « Voz » et des « Udri Mile » mais aussi par des « Hava Naguila » et des « Ederlezi » toujours très festifs et très rythmés avant de se quitter sur deux Swinging Bonus, l’excellent « Cinnamon Girl » et le non moins épatant « Go Marko Go » qui démontrent qu’il y a encore de belles choses à imaginer dans le genre. A l’heure où les musiques du monde ont le vent en poupe, ces « Golden Horns » fraîchement débarqués dans les bacs s’assurent un bel avenir !