Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DAFUNIKS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 21 février 2012
 

Enter the sideshow groove
(Underdog Records – 2012) 
Durée 45’05 – 15 Titres

http://www.myspace.com/dafuniks
http://www.underdogrecords.fr

Né officiellement lors d’un concert donné à Copenhague en novembre 2008, Dafuniks est un de ces combos qui ont conquis le public international grâce à la scène et qui ont su le marquer en se trouvant un style et plus encore, un son ! Remarqués en France dès mai 2009 lorsque Radio Nova les a invités à se produire en live dans le cadre de Nuit Zébrée, les Danois conjuguent avec une sacrée dose d’ingéniosité la soul façon Motown et le hip hop, et après avoir fait les belles heures des platines des Dj’s avec leur maxi « All I Want » qui a été remixé à maintes reprises et avec le titre « Hello I Love You » régulièrement compilé dans l’hexagone, c’est avec ce nouvel opus que Justmike (producer), DJ Nyber (platines), Christian Jespersen (batterie), Thomas Cox (basse) et Tue Damskov (guitare) tentent une nouvelle offensive sur le marché par le biais du label Underdog Records. Attention, grosse dose de groove à l’horizon !   

S’ils adoptent une véritable dynamique de groupe, les Dafuniks n’en oublient pas pour autant de multiplier les collaborations et c’est un véritable bouillon de culture qui se livre à nous avec « Enter The Sideshow Groove » puisque l’on y croise des pointures de la scène danoise comme Barbara Moleko, Pato Siebenhaar, Josepk, Kuku and Al Agami, Dj Noize ou encore Astrid Engberg mais aussi les Américains Elias et Pigeon John et même le Français Mattic. Le ton résolument hip hop se laisse envahir par une ambiance soul et par des arrangements funky en diable et c’est en parfaite harmonie avec lui-même que le quintet développe avec un vrai talent une forme de culture qui lui ressemble fidèlement et qui se traduit par des morceaux qui font danser mais aussi taper du pied, des tubes nu-soul irrésistibles comme peuvent l’être « Typical Guy », « D To The A », « Radio », « Bone Jacked & Bugged Out » et bien évidemment l’énorme « All I Want » sur lequel on retrouve Ellias. Une petite touche pop pour couronner le tout et voilà Dafuniks armé pour emmener encore un peu plus loin son travail de séduction massive. Tout simplement énorme !