Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PICARDIE MOUV 2011 pdf print E-mail
Ecrit par PAD  
vendredi, 16 décembre 2011
 

PICARDIE MOUV 2011
FESTIVAL DES MUSIQUES ACTUELLES EN PICARDIE
Du 3 au 12 novembre 2011

http://picardiemouv.com/  
http://www.myspace.com/handsbewitched 
http://www.mademoisellek.fr  
http://www.violentscaredycats.com 
http://www.dreadzone.com 
http://www.myspace.com/metronomy 
http://www.myspace.com/mikeladd 
http://www.myspace.com/thedoband 
http://www.myspace.com/johnmorillion 
http://www.myspace.com/thekills 
http://www.myspace.com/graffpara 
http://dirtyscrew.skyrock.com/ 
http://danakil.fr/ 
http://groundation.fr/ 
http://www.asiandubfoundation.com/ 
http://www.selahsue.com/ 

Retrouvez toutes les photos de PAD sur http://photospad.perso.sfr.fr/ et http://www.flickr.com/photos/photospad/ 
Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.myspace.com/isayann 

Remerciements : Aude (Picardie Mouv), l'équipe de Picardie Mouv, L'Elispace (Beauvais), Le Mail (Soissons), L'Ouvre Boite (Beauvais), le Zénith (Amiens), 

Toujours un événement ce Picardie Mouv, et une fois de plus il n'a pas déçu ! Les Picards se sont déplacés en nombre pour cette 6ème édition. Picardie Mouv, c'est avant tout un mélange subtil de groupes régionaux et de grosses pointures de la scène internationale. 

Pour ma part, j'ai débuté ce premier voyage le 4 novembre en direction de l'Aisne, de Soissons et de sa célèbre salle, Le Mail, avec deux concerts ! John Morillion pour débuter la soirée, qui n'a pas laissé insensible le public grâce à son talent de rocker à sa façon qui sait allier parfaitement les paroles à la musique avec son style si particulier. 

Puis ce fut le tour des Rémois de The Bewitched Hands dont j'avais entendu le plus grand bien et là, surprise, une grosse claque pour ce mélange subtil de voix, tout le monde chante ou presque, et de musique à connotation country rock qui fait que leurs mélodies atteignent et dégagent une force extraordinaire , on ne s'en lasse pas ! 

Le lendemain, 5 novembre, un petit détour par la préfecture de l'Oise où je retrouvais l'Ouvre Boite pour trois concerts, dont 2 made in rap avec Paragraff et Mike Ladd, pour deux styles différents aussi avec pour le premier un rap aux multiples influences avec les traditionnels tracas de la vie et pour l'autre un rap plus créatif, à tendance punk et totalement imprévisible dans sa musique. 

Pour conclure cette soirée à l'Ouvre Boite, Dreadzone, style purement English, mi-électronique, mi-punk, vedette de la soirée pour les nombreux inconditionnels qui ne demandaient qu'une seule chose, que le concert ne se termine jamais tellement ce fût excellent ! La balle est désormais dans le camp de Yann pour la suite …

Merci PAD ! C'est dans le cadre du Festival Picardie Mouv que j'ai découvert le 10 novembre la belle salle de L'Elispace à Beauvais. Une belle capacité de plus de 4000 personnes, mais si ce soir elle avait pu contenir plus, cela aurait sûrement ravi les nombreuses personnes pensant pouvoir acheter un ticket sur place car malheureusement pour eux, et tant mieux pour les organisateurs, la soirée se déroulait à guichets fermés.

Pas moins de cinq groupes avec en tête d'affiche Selah Sue, Asian Dub Foundation ou Groundation. Une belle programmation orientée ska et reggae, mais pas que, avec pour commencer, D.S.C (Dirty South Crew), une formation de musiciens venus d’horizons musicaux divers qui propose un cocktail métissé aux accents rock, reggae, funk, hip hop. Beaucoup d'énergie pour ce groupe festif.

Les seconds à débouler sur les planches tournent déjà depuis pas mal de temps sur la scène reggae française. Danakil est un vrai groupe de scène, portée par une énergie collective communicative et un réel charisme. C'est là qu'ils donnent la pleine mesure de leur talent. Un reggae brut, roots, des textes incisifs, une superbe chanson en hommage à Bob Marley et à ... Edith Piaf, le tout saupoudré d'une énergie de tous les instants.

Avec Groundation, on passe dans une autre catégorie, sans faire offense aux groupes précédents. Groundation est considéré comme l'un des meilleurs groupes de la scène reggae actuelle. Les Californiens, avec à leur tête Harrison Stafford, marquent de leur empreinte cette musique comme l'ont fait ou le font encore les grands noms du reggae. On plonge dans les racines du rastafarisme qui est, plus qu'une philosophie, une façon d'être et de vivre. Des musiciens issus d'univers différents mais orientés tous vers un même but. Savant mélange de reggae avec le jazz, l'apport des cuivres est aussi fort que celui de la guitare du chanteur. Des messages de paix, de spiritualité, sont ainsi envoyés à un public très réceptif et surtout totalement conquis par ce groupe.

Vint ensuite celle que beaucoup étaient venus découvrir. Elle est actuellement l'une des chanteuses en vue que l'on entend en boucle sur les ondes. Et c'est vrai que j'appréhendais un peu de la voir en live. Et là, la claque, la grosse claque. Selah Sue, puisque c'est d'elle dont il s'agit, est une chanteuse absolument fabuleuse. Une voix vraiment superbe, des intonations qui vous scotchent véritablement. Vraiment une artiste douée et pleine de talent. Des compositions qui vous entraînent par les chemins de la folk, du reggae mais aussi du rap et bien entendu du rock. C'est extrêmement puissant ! Etonnant même. Une vraie bombe sur scène. Une artiste qu'il faut aller voir très vite.

Une pause buvette bien méritée, le temps de se remettre de cette gifle musicale, et de retour dans la salle, la scène semble vide avec seulement 2 pupitres installés. Je m'attendais un peu à ça, pensant connaître quelques peu le groupe Asian Dub Foundation. Eh bien là aussi, bien bluffé ! C'est vrai que les sonorités électroniques sont très présentes dans leur musique, mais lorsque le son saturé d'une guitare électrique s’est mis à résonner dans la salle, je me suis dit que là aussi j'allais sûrement passer un excellent moment. Combinant influences dub, ragga et punk rock, ADF plonge dans un univers musical plus varié que leurs précédentes productions. Des sonorités plus ouvertes vers les influences rock, des rythmiques puissantes, entraînantes qui ont fait sauter le public comme un seul homme. Vraiment très loin de ce que j'avais déjà écouté d'eux. Une très belle transformation, ou plutôt évolution musicale. Même si certains puristes du groupe à côté de moi semblaient le regretter. Mais cela ne les pas empêché de participer à cette belle fête musicale. Une salle pleine, des spectateurs ravis, des concerts d'une excellente qualité, bref une des grandes soirées de ce Picardie Mouv 2011. On retrouve PAD pour la suite …

Direction quelques jours plus tard, le 11 novembre, pour le Zénith à Amiens avec pas moins de cinq concerts, avec un froid et un vent terribles qui faisaient que l'attente était pénible, mais que la chaleur humaine nous attendait dans la salle ! Super ambiance, supers concerts avec pour ouvrir le bal Violent Scaredy Cats qui avaient le mérite de chauffer la salle pour la troublante Mademoiselle K, hautement crêtée, déjantée, pour un conte musical dans son propre monde et univers hautement partagé par un public qui lui rendait bien! 

Plus cool fut la suite pour un public patient avec ce troisième concert de Metronomy aux effluves électro-pop. Le public avait un œil particulier, moi le premier, pour sa jolie batteuse ! 

Puis virent les deux groupes surement les plus attendus, The Do et The Kills, avec comme particularité deux charmantes créatures divinement scéniques, tant pour le duo Franco Finlandais qui nous a apporté un immense brin de fraicheur bien nécessaire pour cette fin de soirée, que par le dernier concert de la soirée avec The Kills ! 

Qui dit dernier groupe dit très souvent la ferveur du public qui a envie de se lâcher, de se vider pour ce dernier concert … The Kills ne nous a pas déçu ! Avec une Alison qui ne tient plus en place, à se demander si c'est à cause du ventilateur, de son énergie ou alors des deux, mais quel plaisir de nous voir transportés par leur alchimie musicale difficile à décrire mais tellement excellente avec ce subtil mélange de rock, de punk et de blues qui n'en finit jamais !

Pour cette 6ème édition de Picardie Mouv, je n'ai vu que des sourires dans chaque salle, un public réceptif, attentif, de supers concerts, de magnifiques éclairages et une excellente organisation … Bref : un régal !

PAD / Yann Charles - novembre 2011