Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE SUPERCOPTERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 12 octobre 2011
 

Psychos Heroes
(Señor Limpio – 2011) 
Durée 43’45 – 13 Titres
 
http://www.thesupercopters.com
http://www.myspace.com/supercopters
 

Las du trash metal qu’ils distillaient depuis une dizaine d’années au sein de Breakpoint, ces quatre Dijonnais à la langue bien pendue et à la guitare tranchante ont fait le pari de changer de style et de former un nouveau groupe, The Supercopters, conscients qu’ils étaient que sans leur présence, les scènes rock régionales mais aussi la scène nationale ne pouvaient pas avoir vraiment la même saveur ! Repartis au plus loin vers leurs racines, les quatre comparses n’y vont pas avec le dos de la cuillère puisque Seb au chant et aux guitares, Mathieu aux guitares, Tom à la basse et aux voix et Stef aux drums se dirigent ouvertement du côté du metal psyché de la veine 60’s-70’s, replongent en plein dans premiers ébats du punk rock et teintent le tout d’un cachet stoner rock pas dénué d’intérêt à l’heure où le mouvement reprend de la force. Un coup d’inspiration  du coté des Marvel Comics pour l’artwork et voilà nos « Psychos Heroes » prêts à conquérir le monde !

Que ceux qui ne supportent ni les riffs binaires d’AC/DC ni les rythmiques plombées de Motörhead passent de suite leur chemin, il y a assurément une part non négligeable de ces deux références ultimes au sein de la première tartine de ces Supercopters, mais bien plus loin que ça il y a aussi de temps en temps de touches qui évoquent autant Lynyrd Skynyrd que Black Sabbath, Led Zep, les Ramones ou encore les Stones ! Si d’aucuns trouveront que le groupe ratisse un peu large musicalement, au moins le fait il avec un mélange de talent et de passion pour toujours en arriver à des compos qui non seulement tiennent le pavé mais qui en plus ressemblent à leurs créateurs avec un côté très déterminé, un trait non négligeable d’humour et surtout une véritable rock’n’roll attitude. De « Against All Pets » à « She Drinks Gazoline » et de « Splashback » à « 6 Is 6 » en passant bien entendu par « Electric Chair » et « Gatörhead », The Supercopters démontrent en treize titres que plus que le « Superzero » dont ils chantent les louanges en début d’album, ils sont bel et bien le groupe qui manquait pour combler un trou béant quelque part entre Parabellum, Burning Heads et Vulcain. L’automne s’annonce plus que torride !