Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE SUITCASE BROTHERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 11 juillet 2011
 

Gettin’ outta town
(Autoproduction – 2011) 
Durée 46’17 – 14 Titres

http://www.suitcasebrothers.com
http://www.myspace.com/thesuitcasebrothers

Cette paire de musiciens venue d’Espagne n’a pas son pareil pour faire résonner le blues dans le cœur du public et c’est dans un mélange de classe, de spontanéité et de talent que The Suitcase Brothers trimballent non seulement leur valise mais aussi les instruments qu’elle contient dans les plus belles salles de leur pays et désormais bien plus loin puisqu’ils représentaient leur nation au premier European Blues Challenge de Berlin en mars dernier et qu’ils se produiront en novembre prochain en France dans le cadre de Blues sur Seine. Pere Puertas aux guitares et au chant et son frère Victor aux harmonicas mais aussi au piano ne manquent d’aucun argument pour convaincre les foules et c’est avec un effort entièrement dédié aux reprises qu’ils enfoncent encore un peu plus le clou d’un blues que non seulement ils apprécient mais surtout qu’ils maîtrisent sur le bout des doigts.

Reprendre avec une certaine personnalité et en même temps avec une fidélité toute relative des œuvres aussi fortes que celles de Big Walter Horton, Sonny Terry & Brownie McGhee ou encore Sonny Boy Williamson est un exercice qui demande d’une part une énorme assurance et de l’autre un bonne dose de savoir-faire si l’on ne veut pas rapidement courir à la catastrophe. Dans le cas des Suitcase Brothers, c’est en conjuguant les deux avec une réelle ingéniosité que le tandem s’exécute sur des morceaux de bravoure comme « Low Down Rounder », « Careless Love », « Good Morning Little School Girl », « Cigarette Blues » ou encore « Can’t Help Falling In Love », ne renonçant pas à l’occasion à outrepasser les frontières du duo pour s’offrir une grappe de saxophone et parvenant à chaque instant à emmener son blues vers des terrains de jeu où les racines rurales et acoustiques se teintent de cachets délicieusement urbains. La voix pleine de délicatesse de Pere invite l’harmonica de Victor à lui répondre sur les morceaux les plus dépouillés et c’est en parvenant à créer une osmose parfaite que les deux frères réussissent à se faire complices du bon tour qu’ils nous jouent avec ce fort sympathique « Gettin’ Outta Town » duquel le talent mais aussi et surtout le plaisir transpirent de chaque note, de chaque arrangement. Ne vous fiez surtout pas à leurs têtes sympathiques, ces deux vagabonds du blues se révèlent être de véritables tueurs à gages qui transportent dans leur petite valise un lot bien fourni d’armes de séduction massive !