Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BEGARSOUND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 03 juin 2011
 

Ailleurs et maintenant
(PKP Prod – 2010)
Durée 34’56 – 13 Titres

http://www.begarsound.fr
http://www.myspace.com/begarsound

Une dizaine d’années après sa création dans le Sud de l’Ile de France, Begarsound continue de faire résonner son punk rock alternatif sur toutes les planches de l’hexagone mais aussi dans les platines et après un premier effort sorti en 2008, le groupe qui a croisé le fer avec des artistes comme Les Vilains Clowns, Guerilla Poubelle, Garage Lopez ou encore Les Ramoneurs de Menhirs revenait l’an dernier dans les bacs avec une seconde tartine beurrée des deux cotés à grand renfort des guitares et du chant d’Arnaud Barbey, des guitares d’Antoine Regagnon et de la basse de Willyget qui ont su depuis l’enregistrement se donner les moyens de trouver un nouveau batteur, condition indispensable pour pouvoir reprendre la route de plus belle. Du punk, du rock, du ska et de temps à autres des teintes celtes … De quoi avoir définitivement envie de partir « Ailleurs et maintenant » !   

Faire le plein d’énergie, mettre les amplis dans le rouge et laisser l’instinct prendre le dessus, c’est un peu la recette non écrite à laquelle Begarsound fait appel à chaque instant et si le travail de composition est pour le moins soigné, c’est en laissant le jeu prendre à chaque instant le dessus sur l’enjeu que le groupe y va de ses hymnes qui ont tour à tour trempé dans l’humour, dans le vitriol et plus simplement dans la bière pour y prendre un goût de reviens-y auquel on ne met que peut de temps à s’attacher. Descendants plus ou moins naturels des Ludwig, Elmer Food Beat et autres Bérus, les Begarsound évitent de trop se poser de questions et c’est en laissant de temps à autres les cuivres les rejoindre de fort belle manière que le groupe nous envoie en à peine plus d’une demi-heure des titres bien sentis comme « Pas de drapeaux », « Without Love », « Nice Day », « Und So Weiter », « No Eres La Unida » ou encore « Hygiène mentale » qui rappellent à chaque instant que le punk est une discipline dans laquelle les frontières artistiques et linguistiques sont des notions généralement assez vagues. Ca tombe bien, le message que Begarsound veut faire passer est pour le moins universel …