Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BRUCE FORMAN TRIO pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 14 août 2010
 

Bruce Forman Trio (DVD)
(Aerial Prod – 2010) 
Durée 90’ environ

http://www.bruceforman.com
http://www.andrewdickeson.com
http://www.michelbenebig.com 
 
La musique a cela d’intéressant qu’elle est capable de briser les frontières tout en réduisant les distances … Preuve s’il en fallait encore avec ce nouveau DVD produit par l’Association des Musiciens de Jazz & Blues pour les Echanges et la Création Artistique et immortalisé en Nouvelle Calédonie durant deux soirées données au Centre Culturel du Mt Dore qui réunissaient sur la même scène trois grands noms internationaux, le guitariste californien Bruce Forman, le batteur australien Andrew Dickeson et l’organiste néo-calédonien Michel Bénébig. Trois pointures incontestables donc puisque Forman est le redoutable joueur de swing qui a composé la musique du film « Million Dollar Baby » pour Clint Eastwood et que ses deux sidemen de luxe sont respectivement considérés comme les meilleurs instrumentistes sur leurs propres terres. De quoi être certain que l’alchimie passera tant chacun des intervenants était motivé par ces prestations exceptionnelles !

Un cadre des plus accueillants, une lumière tamisée, un son bien travaillé et trois artistes qui vivent pleinement leur passion, tout est réuni pour que ce DVD du Bruce Forman Trio soit un moment d’une inouïe sensualité, d’autant que le jeu racé du guitariste sait se tempérer du toucher très délicat de batterie d’Andrew Dickeson et des notes graciles tirées de l’orgue Hammond d’un Michel Bénébig totalement dans son élément pour ce mélange de swing, de blues et de jazz que nous proposent les trois complices. Quatre instrumentaux pour que tout le monde entre définitivement dans le bain et déjà Bruce Forman fait déjà des siennes en invitant Shem pour un superbe duo chant et guitare sur « Les feuilles mortes ». La chanteuse, compagne à la ville et à la scène de Michel Bénébig, restera avec le trio pour « Witchcraft » avant de laisser sa place sur le devant de la scène à un frontman qui termine son concert debout, plaisantant même quelque peu avec l’assistance et la réinvitant à deux reprises sur un clin d’œil à B.B. King avec « Everyday I Have The Blues » et sur un final où elle fera briller « That’s All » de mille feux. A l’arrivée, c’est un enregistrement qui respire le bonheur et qui fait plaisir à entendre et à voir, d’autant plus que les participants s’efforcent de franchir à chaque instant les barrières qui mènent du jazz à ses dérivés … Une belle preuve d’ouverture musicale mais aussi de talent !