Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Interviews arrow PHILIP SAYCE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PHILIP SAYCE pdf print E-mail
Ecrit par Yann Charles  
jeudi, 27 mai 2010
 

PHILIP SAYCE       

http://www.philipsayce.com
http://www.myspace.com/philipsayce
 
Remerciements : Roger (Base Productions)

Auteur, compositeur, mais surtout guitariste de très grand talent, Philip Sayce a accueilli l’équipe de Zicazic avant son passage au Réservoir à Paris. Ce Canadien a un talent fou, un son incomparable et est un des grands guitaristes de blues à venir.

Bonjour Philip, pourrais tu te présenter pour nos lecteurs.
Bonjour, je m'appelle Philip Sayce, je suis Canadien … et je vous remercie de me recevoir pour cette interview.

Comment es-tu venu à la musique, et quelles sont tes influences musicales ?
Cela remonte à très loin. Mes parents prenaient souvent des disques à la médiathèque. Ils étaient passionnés par la musique et ils écoutaient beaucoup de musiciens comme Buddy Guy, les Beatles ou Stevie Ray Vaughan. Et c'est donc très très jeune que j'ai plongé dans la musique.

Depuis quand as tu cette passion pour la guitare ?
Depuis tout jeune également. Une attirance d'abord pour les Beatles et c'est naturellement que j'ai appris leurs chansons avec une guitare. Et ensuite le virus m'a pris et j'ai continué dans cette voie.

Tu as joué avec Jeff Healey puis ensuite avec Melissa Etheridge, comment se sont passées ces rencontres ?
Ca c'est une part très importante de ma vie. Jeff Healey, j'ai été fan de lui, de sa musique. J'ai beaucoup joué dans les clubs à Toronto et un jour j'ai eu l'occasion de croiser Jeff Healey et de jouer un peu avec lui. Quelques temps après, il a repris contact avec moi et voilà comment tout a commencé avec Jeff. Il est toujours dans mon cœur et dans mes pensées, c'était vraiment quelqu'un de très très bien. Quand à Melissa Etheridge, c'est aussi un coup de cœur, une belle histoire. Je l'ai rejoint pour quelques dates et finalement cela s'est prolongé trois ou quatre ans. Ensuite, je suis parti pour me consacrer à ma propre musique. En tous cas, les deux ont eu une grande influence sur ma carrière et m'ont surtout amené beaucoup de leur expérience, de leur savoir. Ils m'ont également permis de m'exprimer en me laissant des "espaces" et pour ça je leur en suis reconnaissant. J'ai appris beaucoup d'eux, que ce soit sur le plan professionnel mais aussi sur le plan humain. Ce sont deux êtres qui ont compté et comptent encore beaucoup pour moi.

"Innerevolution" est ton second album après "Peace Machine", quelles évolutions par rapport a ce premier album?
Ce second album est beaucoup plus personnel que le premier. Je raconte plus de choses qui me sont arrivés ces deux dernières années. Je me dévoile un peu plus. Vraiment un album plus "intérieur".

Comment peut-on te classer musicalement, blues, rock ou les deux ?
Les deux.

Comment se passent les compositions, d'où te viennent tes idées ?
Wouah, beaucoup d'influences pour mes compositions. Je me base sur les artistes que j'aime, sur ma vie, mes expériences de tous les jours, sur ce que je vis depuis que j'ai la chance de faire tout ça. J'essaie de mettre tout ça, toute cette passion dans ma musique.

Tu es actuellement en tournée en Europe, on dit les Européens très friands de blues et de blues-rock, quel est ton avis ?
Oui !!! Sincèrement oui. Je pense que le public européen est très attiré et aime beaucoup plus le blues et le blues-rock. Je ne veux pas faire de généralités mais c'est vrai que jouer en Europe est très agréable. Je pense que les gens en Europe ont une plus grande connaissance musicale qu'ailleurs. C'est toujours un grand plaisir pour moi que de venir y jouer. Le public est là, passionné, et c'est très important.

Tu fais partie de cette nouvelle génération de Bluesman, avec Joe Bonamassa par exemple, qui aime particulièrement le gros son de guitare, même sur les morceaux dits lents, dans les albums ou scène, tu penses que c'est l'évolution du blues ?
J'aime bien Joe Bonamassa, même si nos styles sont un peu différents. Mais je ne crois pas que le son ait beaucoup évolué depuis des gens comme BB King ou Albert Collins qui, pour moi, déjà à leur époque avaient du "gros son". Je ne pense pas que le blues ait beaucoup changé depuis.

Penses-tu que des gars comme Hendrix ou SVR sont toujours des références pour les nouveaux artistes blues-rock ?
Bien sûr. Définitivement ! Ils ont influencé et continuent d'influencer tous les artistes de rock ou de blues. Ils sont les références. Et chaque fois que je les écoute, je trouve que j'ai encore beaucoup à apprendre d’eux. Les Beatles aussi restent une des grandes références de la musique.

On dit le blues et le blues-rock sur le déclin mais on a l'impression que le public redemande un retour vers une musique plus "brute", plus vraie, comme celle que tu joues par exemple, qu'en penses-tu ?
Qui dit que le blues est sur le déclin ??? Partout où je vais les gens aiment le blues. La musique en général n'est pas prête de décliner. Mais je suis contre le fait de vouloir coller automatiquement des étiquettes sur les gens ou sur les styles. La musique est un art et non pas un produit manufacturé ou un produit marketing que l'on jettera dès que cela ne conviendra plus. La musique est un moyen d'expression très fort et très influent.

Sur ta page Myspace il y a une citation d’Albert Collins  : "Simple music is the hardest music to play, and blues is simple music." Tu es d'accord avec ça ?
Oui, c'est vraiment une très belle définition.

As tu déjà d'autres projets, musicaux ou autres ?
Pour l'instant je suis en tournée avec ce nouvel album "Innerevolution" encore pendant un an ou un peu plus. Mais je continue de composer, doucement, les idées viennent petit à petit. On verra après ! Mais l'inspiration est toujours là.

Si tu en avais la possibilité, avec qui aimerais tu jouer ?
Avec Stevie Ray Vaughan et Eric Clapton.

On te souhaite plein de réussite avec cet album, et surtout on va te suivre car tu es déjà, pour moi, un des grands guitaristes actuels ! Et j'espère qu'on te retrouvera bientôt encore plus haut.
Merci beaucoup (en Français dans le texte)

Propos recueillis par Yann Charles – Traduction : Alexx Schroll.