Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

RENAUD MARQUART pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
Sunday, 14 March 2010
 

Ribambelle de matins à Molfetta
(La Viviane Productions – 2009) 
Durée 63’35 – 12 Titres

http://www.renaudmarquart.com
http://www.myspace.com/renaudmarquart

Dans l’enfance bohème qui lui a été proposée par ses parents, Renaud Marquart n’a pas connu l’école mais s’est à chaque instant concentré sur l’apprentissage de la vie et des gens qui contribuent à la faire avancer, vivant de produits du terroir et d’un peu de musique que lui apprenait un barbu chevelu adepte des guitares folk et des chansons que l’on joue avec … Et contre toute attente, le jeune homme finira un jour par se retrouver sur les bancs d’une école de musique puis sur ceux de l’Université de Musique de Metz où il décrochera une licence en 1991, traversant un peu plus tard le Rhin pour aller vivre en Allemagne et s’installer à un point stratégique, Aix-La-Chapelle, où il apprendra non seulement la langue de Goethe mais aussi le métier de père. 1993 sera l’année des premiers concerts durant lesquels Renaud Marquart reprend les classiques, de Brel à Souchon en passant par Thiéfaine, mais où il essaie aussi de placer ses premières compositions. Un véritable groupe prenant forme petit à petit, ce sera un premier album qui verra le jour en 2000, puis un second en 2003 et puis plus rien, ou presque, jusqu’en décembre 2009 où le guitariste et chanteur revient avec douze nouveaux titres plus un morceau caché, juste de quoi faire enfin un troisième album … 

Sept années de silence discographique n’auront rien enlevé au goût prononcé de Renaud Marquart pour les textes fouillés et les mélodies pointues ! S’attachant à chaque instant à créer des ambiances changeantes mais complémentaires, l’artiste a pris le soin d’enregistrer ces douze nouvelles chansons avec son groupe attitré où l’on retrouve Martin Rohdich aux guitares, Sebastian Naas à la basse et Yann Le Roux aux percussions mais a aussi invité nombre d’amis appelés à contribuer au charme et à l’originalité de cette « Ribambelle de matins à Molfetta » en apportant violons, violoncelles, percussions ou plus simplement chœurs. De folk typique en accents tziganes ou africains et de chansons traditionnelles en chansons créoles, Renaud Marquart nous emmène très loin dans ses influences les plus inattendues et nous livre un album qui ne se plie à aucune règle et à aucune stratégie, passant de l’électrique à l’acoustique et évoluant sur un éventail de styles pour le moins hétéroclite. De poésie légère en poésie sincère, le troubadour s’efforce de s’exprimer en faisant appel à ses sentiments et si ses mots peuvent parfois interpeller, jamais ils ne dérangent gratuitement, sachant toujours trouver une juste mesure pour rester à la fois justes et convaincants. On en passera par « Les charmes de l’impalpable » et par « Rousse partout », par « La volupté de l’instant » et par « Le silence, l’insouciance, la profondeur et la langueur » pour saluer au bout du compte un travail pointilleux d’enregistrement mais aussi un mixage signé Stuart Bruce qui a été le collaborateur attitré de Peter Gabriel durant neuf ans et qui apporte indiscutablement une pierre qui contribue à la solidité globale de l’édifice. De la vraie chanson folk comme on l’aime !