Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

NICO WAYNE TOUSSAINT au SUNSET (75) pdf print E-mail
Ecrit par Bruno Migliano  
mardi, 15 décembre 2009
 

NICO WAYNE TOUSSAINT
LE SUNSET – PARIS (75)
Le 20 novembre 2009

http://www.myspace.com/nicowaynetoussaint
http://www.myspace.com/nonodublues

Remerciements : Philippe Langlois (Dixiefrog), Nico Wayne Toussaint, Le Sunset/Sunside

Ca fait déjà quelques jours que l’ami Nico Wayne Toussaint nous a rendu visite dans notre chère capitale. A l’occasion de la très belle soirée spéciale Dixiefrog mais aussi pour son trop court passage au Sunset. Ce petit club parisien par la taille est un joli écrin pour des artistes qui aiment être près du public. A peine une soixantaine de centimètres nous sépare de la petite scène. Tout est petit même les sièges, passer trois ici cela ce mérite.  Heureusement des gars comme Nico Wayne Toussaint et sa bande sont là pour nous faire oublier les durillons que l’on a sous le postérieur, je sais c’est pas commun.


Enfin le show démarre avec quelques minutes de retard dues au changement de plateau. Le blues entre les dents, le Bayonnais va nous envoyer ce qu’il a de mieux dans sa besace, et il ne faudra pas dire non. Un petit détour par le Bois Joli et nous voici emmenés dans l’histoire du dernier-né de notre hôte. Il a le Blues entre les dents et il mène de main de maitre son sujet, ponctué d’anecdotes sur sa vie d’enfant, quand le paternel jouait du piano, de la musique qui le berçait.


Nico Wayne Toussaint est  généreux sur scène comme dans la vie, il n’oublie pas qu’il y a des gens qui ont partagé ses débuts comme Michel Foizon au toucher de guitare subtile. Un autre guitariste de talent, Sam Tchang, nous sortira des solos de folie, notons aussi que c’est un très bon chanteur avec une voix de vieux bluesman. Sans oublier Antoine Perrut, l’homme orchestre, basse et saxophone, il peut jouer des deux à la fois, si, si, c’est magique ! Enfin, il a un truc mais faut pas le dire.


Derrière il y a une batterie comme toujours, et cela c’est l’ami Guillaume Destarac qui s’en charge à merveille. Pour finir la soirée nous aurons droit à un « Shake Your Hips » très chaud sur lequel Sam Tchang s’arrachera les doigts pendant que Nico Wayne Toussaint finira le « Blues entre les dents ».


Une P… de soirée bien envoyée dans ce p’tit endroit, c’était méchamment grand.
 
Bruno Migliano – novembre 2009