Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

HAVOK pdf print E-mail
Ecrit par ChrisTTophe  
lundi, 28 septembre 2009
 

Being And Nothingness
(Sound Pollution - 2009)
Durée 53'17 - 10 titres

http://www.havok.se
http://www.myspace.com/sophisticatedkillingmachine
http://www.vicisolum.com

HAVOK, groupe suédois de Death Metal technique, sort son premier album "Being And Nothingness". Quand la promo officielle écris "This Swedish Death Metal outfit are right now one of Europe’s most interesting extreme metal bands", c'est au tournant que l'on attend cette formation de grunt scandinave, la énième du genre me direz-vous, pourtant là c'est nous qui sommes défrisés par ce premier opus.

L'intro ethnique de "Being And Nothingness" plante un premier décor que pulvérise l'entrée de la double kick. C'est parti pour plus de cinquante minutes, en dix titres qui sont donc plutôt longs, où HAVOK nous sert un Death-Metal inspiré et mélodique n'hésitant pas les ruptures de styles dans les intrus. La rupture c'est ce qui qualifie le mieux cette formation. Johan Bergström le vocaliste, Mahan Ahmadi le guitariste, Andreas Johansson le bassiste, Johan Cronqvist le percussionniste et Miguel Cabrera le second guitariste qui alternent les mélodies mais aussi les style, jusqu'à placer dans leur album une pièce de piano classique le "Monologue With the Sky". Les métalleux peuvent se perdre et trouver l'album par moment inaccessible mais HAVOK a tenté le pari. Et il est réussi. Aucun des morceaux de ces Suédois ne ressemble à un autre, les parties instrumentales sont parfaitement ajustées pour pouvoir exprimer pleinement ce qu’elles ont à dire sans gêner les autres. A lire le site Internet du groupe et en reprenant l’album on sent poindre la volonté du groupe de placer une certaine créativité dans leurs textes. Une mention spéciale est à porter pour le titre de fermeture de l’album "Season_of_the_Locust".

Puissance, technicité, audace, blast, que dire d'autre sur un groupe de Death que les puristes pourront trouver trop imaginatif pour ne pas dire trop intellectuel. Le premier opus de HAVOK sans être une œuvre magistrale est un album très au-dessus de la moyenne dans un style qui devient convenu et produit de moins en moins de perles sauf à tomber sur des musiciens accomplis ce qui est le cas ici.