Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

IDAN RAICHEL PROJECT au BATACLAN (75) pdf print E-mail
Ecrit par Bertrand Renotte  
Friday, 29 May 2009
 

IDAN RAICHEL PROJECT
LE BATACLAN – PARIS (75)
Le 14 mai 2009

http://www.idanraichelproject.com/en
http://www.myspace.com/theidanraichelproject

Deux ans … Deux longues années depuis ma dernière bafouille sur le zine. Pas simple de retrouver le mécanisme de l’écriture pour autant ce ne sont pas les occasions qui ont manqué mais cette fois je ne pouvais pas, je ne VOULAIS pas faire l’impasse sur le show auquel j’ai assisté hier soir, j’ai cité The Idan Raichel Project, au Bataclan.

Idan Raichel, pour ceux qui ne le connaissent pas, et pour résumer, est un artiste israélien ayant construit autour de sa personne un projet réunissant des musiciens de différents horizons, proposant une musique riche et aux sonorités variées car résultante de ce melting-pot qui le compose. Bon, ok, c’est très bien tout cela mais pourquoi avoir voulu reprendre la plume pour nous parler de cet artiste surtout quand on était plus habitué à des petits papiers traitant de déluges décibélliques de ma part ? Parce que je suis complètement tombé sous le charme de Cabra Casey la chanteuse ? Ooops non ça c’est la raison non avouable … Mais surtout  parce que ma démarche s’inscrit dans celle d’Idan Raichel, à savoir l’ouverture d’esprit, l’ouverture à l’autre, et que certes, si je suis un adepte du headbanging je suis également de ceux qui aiment aller voir chez le voisin ce qu’il propose de différent. Et cela peut tout autant me prendre aux trippes et me faire vibrer. Je peux vous assurer que certains concerts auxquels j’ai pu assister n’ayant rien de heavy pouvaient renvoyer dans leurs cordes bon nombre de formations métalliques et rock. Ensuite je souhaitais également donner une exposition à Idan Raichel qui soit destinée à d’autres personnes que celles de la communauté juive. En effet, ce qui m’a décidé c’est de voir un Bataclan plein à craquer, mais dont la majeure partie du public était composé de la communauté juive. Or, Idan Raichel, au travers de son projet ne cesse de prôner la paix entre les communautés, la tolérance, l’acceptation de l’autre, l’ouverture. Alors pourquoi n’être qu’entre nous pour assister au spectacle d’un artiste israélien ? La musique n’est-elle pas censée être un message universel ? Je reste persuadé que si les gens prenaient un peu la peine d’écouter ce qu’a à proposer Idan Raichel et arrêtaient d’avoir le poil qui se hérisse à la seule prononciation du mot « Israël », que beaucoup y trouveraient leur compte et que ce n’est pas un Bataclan mais un Zénith qu’Idan Raichel aurait pu remplir. Voilà pour le petit « coup de gueule » …

Côté musique, là pas de quoi se plaindre tant la qualité de la prestation proposée est élevée. Certes les albums d’Idan Raichel Project sont tous déjà des petits bijoux en soi mais la dimension live que prennent les morceaux est tout simplement sublime. Outre Cabra Casey qui illumine de sa voix bon nombre des titres du répertoire joué ce soir (à quand un album solo ?), vocalement parlant il ne faudrait pas faire l’impasse sur Ravid Kahalani, qui tire notamment son épingle du jeu sur les titres plus enjoués (je pense notamment à « Back To Jérusalem ») ou encore Maya Avraham qui apporte une touche douce et quelque peu mélancolique. Les trois chanteuses/chanteurs se complétant à merveille et permettant de ne pas rester sur un seul registre lyrique. Maintenant je dois avouer que (excusez moi l’expression) je suis resté sur le cul à propos de Rony Iwryn, percussionniste de folie ! Là où il est toujours agréable d’agrémenter un morceau de percussion, il n’est jamais évident de ne pas tomber dans le linéaire concernant cette discipline. Or Rony Iwryn réussit le tour de force d’être non seulement excellent mais également diablement inventif et créatif. Que dire de cette espèce de solo sur des calebasses renversées, sur des récipients d’eau et changeant de sonorités suivant leur niveau d’immersion ? Ou encore cet exercice de style, percus à mains nues  directement au contact de l’eau ? Epoustouflant ! Mais de toutes manières l’ensemble des musiciens accompagnant Idan Raichel sont tous d’exception et il serait réducteur de cantonner le spectacle aux seuls  musiciens que j’ai énumérés. Idan Raichel quant à lui, même si le projet porte son nom et qu’il en est le visionnaire, se met au service de l’effort commun et ne cherche pas outre mesure à se placer sur le devant de la scène. Donnant ainsi  une image de groupe et non d’un artiste solo.  Même sans rentrer dans le détail de la set-list, vous l’aurez compris, un concert d’Idan Raichel est un ensemble de générosité, de richesse, de virtuosités et d’émotions que je ne peux que vous encourager à découvrir.

En espérant revoir très bientôt le Idan Raichel Project sur une scène française … בעזרת השם

Bertrand Renotte - Mai 2009