Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BLUES SUR SEINE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 31 mai 2009
 

Trophées 2008
(Autoproduction – 2009) 
Durée 69’22 – 18 Titres 

http://www.blues-sur-seine.com

Si Blues-sur-Seine est d’ores et déjà en pleine préparation de sa onzième édition, ce n’est pas une raison pour oublier ceux qui ont contribué au succès de la précédente et tout particulièrement ceux qui ont fait rayonner le blues français non seulement lors de son Tremplin en novembre dernier mais aussi à l’international lors du prestigieux International Blues Challenge de Memphis et du non moins apprécié FestiBlues International de Montréal. Fruit de multiples partenariats et du travail assidu d’une équipe de pré-selectionneurs, de bénévoles et de professionnels, ce florilège annuel destiné avant toute chose aux groupes eux-mêmes, à la presse mais aussi aux programmateurs et dans une moindre mesure au grand public fait chaque année le bonheur de chacun et la fierté de ceux qui y ont contribué. La nouvelle compil de chevet du blues français est enfin dans toutes les bonnes platines …

Avant de se replonger dans les souvenirs du Tremplin Blues-sur-Seine 2008, il est de bon ton de mettre en avant ceux qui sont partis loin ou qui viennent de loin. On commence avec le Bordelais Lonj parti défendre les couleurs de la France à Memphis dans la catégorie solo/duo puis avec Big Dez, formation parisienne éminemment brillante qui concourrait dans la catégorie groupes. Si les deux sont revenus sans le titre suprême, ils ont fait des rencontres et non des moindres et on imagine très bien une collaboration future de ces artistes avec de prestigieux labels ou même des grosses tournées dans toute l’Amérique du Nord. Le Québécois Slim Wood venu pour sa part en France avec le soutien de l’OFQJ après avoir été choisi par nos représentants au FestiBlues nous offre à son tour deux « tounes » dont un clin d’œil intitulé « Went In Paris » sur lequel ses ivoires et sa voix se souviennent de l’accueil qui lui a été réservé par le Festival francilien ! On déroule enfin la longue liste des huit finalistes du Tremplin en commençant par ceux qui sont repartis avec un ou plusieurs prix comme Marc-André Léger (Prix acoustique Blues-sur-Seine, Cahors Blues Festival et Collectif des Radios Blues), Antoine Holler (Prix électrique Blues-sur-Seine et FestiBlues), Mojo Hand (Prix Cognac Blues Passions) et Acoustic Soul Factory (Prix Europa Jazz Festival) mais aussi des moins chanceux qui sont repartis certes les mains vides mais la tête pleine de souvenirs et les poches pleines de contacts comme Blackberry’N Mr Boo-Hoo, Jérôme Piétri, Magic Buck et enfin Philippe Devin. Tous les blues y sont représentés, toutes les tessitures de voix aussi et que ce soient les groupes compilés sur ces « Trophées 2008 », le public qui a assisté aux divers concerts donnés autour de sa création et de sa sortie ou même les personnes qui le découvriront indirectement, tout le monde sera forcément emballé par un résultat qui met en valeur non seulement le genre mais tous ses acteurs ! On regrettera simplement que le blues dans la langue de Molière si cher au père du Tremplin Blues-sur-Seine ait été mis sur la touche mais les choix culturels discutables du pays ont conduit le partenaire historique qui récompensait cette catégorie à déclarer forfait. Dommage …