Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BLUES AU FEMININ à BLUES AUTOUR DU ZINC (60) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
Wednesday, 18 March 2009
 

SOIREE BLUES AU FEMININ
BLUES AUTOUR DU ZINC – 14ème EDITION
MAGIC MIRRORS – BEAUVAIS (60)
Le 17 mars 2009

http://www.zincblues.com
http://www.suzannesavage.co.uk
http://www.myspace.com/suzannesavage
http://www.bexmarshall.co.uk
http://www.myspace.com/bexmarshall
http://www.theranchgirls.com
http://www.myspace.com/theragtimewranglers

Un peu plus d’une heure de route nous sépare de Beauvais et c’est toujours avec le même plaisir que nous nous rendons chaque année à Blues Autour Du Zinc pour y retrouver non seulement nos amis de l’organisation mais aussi pour y découvrir une programmation de qualité qui met l’accent sur le blues et sur ses multiples dérivés et qui s’attache enfin à privilégier la venue d’artistes Français et plus largement Européens … Pas de grosse tête d’affiche étasunienne à l’ego surdimensionné, ici c’est le jeu et la bonne humeur qui sont rois et ça se sent dès que l’on franchit les portes du Nota Bene, le bar du Théâtre du Beauvaisis où nous accueille Michel Gaudray pour une conférence autour du thème du british blues, un sujet qu’il maîtrise particulièrement bien, tout comme nombre d’autres d’ailleurs. Une heure durant, ce collectionneur de guitares nous contera l’histoire de ses idoles et parfois amis qui ont fait l’histoire de cette musique qu’il affectionne tout particulièrement, les Rolling Stones, Animals, Yardbirds et autres Pretty Things … Un clin d’œil à Bashung qui avait le même âge que lui, un petit film pour mettre à l’honneur son ami luthier Frédéric Beaudoin et c’en est fini d’un bon moment qui aura réussi à faire venir un public conséquent !

Le temps de rejoindre un Magic Mirrors particulièrement bien garni et c’est une soirée « Blues au féminin » qui nous attend avec une affiche en trois parties, la première des trois artistes à venir occuper la scène n’étant autres que Suzanne Savage, quoi de plus naturel que d’inviter une Irlandaise en cette journée de St Patrick ? Accompagnée d’un trio guitare, contrebasse et batterie, la jeune chanteuse va passer de la guitare acoustique à l’électrique mais aussi au violon tout au long de sa petite heure de concert, nous faisant profiter de son jazz rock alternatif  dans lequel on trouve une grosse part de folk mais aussi bien entendu de blues. Originale et très stylée, la prestation du quartet ne manquera pas de réjouir un public qui apprécie autant l’esthétisme musical de Suzanne Savage que son attitude à la scène, l’artiste s’adressant à la salle dans un Français parfois un peu approximatif mais toujours très bien partagé par tous !

Une vingtaine de minutes d’entracte et c’est la Londonienne Bex Marshall qui vient prendre place avec son résonateur sur la scène intimiste du Magic Mirrors, branchant l’instrument dans son tout petit ampli au grain très vintage et nous arrosant copieusement de son blues rock parfois un peu trash où le slide est roi et où les œillades sont fréquentes, la chanteuse ne manquant jamais une occasion de reprendre un riff célèbre et terminant même son set par un « Duellin’ Banjo » qui servait de thème au film John Boorman « Delivrance ». Pleine de fougue et de vigueur, Bex Marshall parviendra à emmener l’assistance à l’endroit précis où elle avait décidé de le faire et c’est de bonne grâce que chacun se prêtera à un jeu séduisant au possible … La soirée, désormais bien avancée, n’en est que plus agréable.

Un petit quart d’heure passé en compagnie de Laurent Macimba, l’âme du festival, et c’est déjà reparti pour le dernier des trois concerts du soir, celui de Miss Mary Ann & The Ragtime Wranglers. Originaire des Pays Bas, le groupe démarre en instrumental sur un premier titre puis se fait rejoindre par sa frontwoman dans un répertoire rockabilly des plus sympathiques, la réunion de la contrebasse, de la guitare et de la batterie semblant spontanée et laissant déjà quelques belles traces dans une salle qui ne désemplit pas malgré l’heure qui avance à grands pas. Un peu de western swing, un peu de hillbilly, quelques ballades et beaucoup de feeling seront l’occasion rêvée pour le guitariste de sortir un instrument à double manche et pour le groupe de donner son maximum tout au long d’un set vivant et énergique. La classe naturelle de Miss Mary Ann combinée au talent de ses Ragtime Wranglers finiront de nous emmener jusque vers les douze coups de minuit dans un bain bouillonnant de blues et de rock carrément bienvenu en ce début de printemps à peine anticipé !

Il est temps de prendre congé de nos hôtes, non sans avoir déjà pris rendez-vous pour une autre soirée de blues au féminin en fin de semaine, celle qui réunira sur la même scène pour la clôture du Festival les Anglaises Dani Wilde et Joanne Shaw Taylor, la Finlandaise Erja Lyytinen et l’Américaine Deborah Coleman … Entre temps, Blues Autour Du Zinc aura vécu une grande soirée de blues à L’Ouvre Boite avec entre autres Bob et Lisa BellRays et Joe Louis Walker, de quoi satisfaire les plus exigeants ! Ca se passe comme ça à Blues Autour Du Zinc …

Fred Delforge – mars 2009