Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow JUSTIN(E)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JUSTIN(E) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 29 novembre 2008
 

Accident N°7
(Crash Disques – PIAS – 2008) 
Durée 34’45 – 15 Titres

http://www.justinepunkrock.com
http://www.myspace.com/justinepunkrock

Nantais et punk, voilà les deux mots qui caractérisent le mieux Justin(e), un quartet, oui vous avez bien lu, un quartet depuis que Jack s’en est allé au beau milieu de l’année 2007 voguer vers d’autres aventures. Pour Alex au chant, Olivier à la guitare, Djé à la batterie et Fab devenu bassiste après avoir tenu la seconde guitare, il était temps de se fendre d’un second album après deux années passées à défendre « Du pareil au même » et c’est désormais chose faite ! Prétexte idéal pour repartir à l’assaut des salles obscures de France et pourquoi pas d’ailleurs, ce nouvel album des rejetons aussi légitimes que turbulents de formations comme les Clash, les Strokes ou les Pistols nous ramène tout droit vers une musique estampillée de la cocarde eighties / nineties et le fait avec tellement de foi qu’on est bien obligé d’adhérer à la démarche ! D’autant que les surprises y sont nombreuses …

Justin(e), c’est du punk rock pas sérieux mais joué tellement sérieusement que l’on en perd forcément très rapidement son latin ! Composées avec soin en ne renonçant pas à quelques emprunts plus qu’anecdotiques à leurs prestigieux modèles, les chansons des Nantais font dans le genre direct et usent sans hésiter des expressions les mieux appropriées à chaque situation. D’un clin d’œil aux Clash avec l’épatant « Hors sujet » et son intro honteusement pompée à « I Fought The Law » à un hommage aux Sex Pistols avec « Mathématique », Justin(e) s’offre quelques invités comme BatBat de Diego Pallavas et nous livre une cargaison d’hymnes parmi lesquels il serait difficile de faire le tri s’il ne fallait vraiment en garder qu’un, des morceaux bourrés d’engagement, de dérision et d’humour comme « Festen », « Infaillible », « Jean-Claude Suaudeau », « Che Vuoi ? » ou encore « Affreux sales et méchants », autant de pépites de punk-rock qui se révèlent à chaque fois directes et bien balancées, accrocheuses et pleines de bons gros riffs qui tuent la mort. Deux années après son premier effort, Justin(e) confirme que l’avenir du rock en France passera forcément par Nantes, qu’on se le dise !