Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PAUL McCARTNEY à QUEBEC pdf print E-mail
Ecrit par Mike Rochette  
mardi, 22 juillet 2008
 

PAUL McCARTNEY
LES PLAINES D'ABRAHAM - QUEBEC
Le 20 juillet 2008

http://www.thestills.net/
http://www.pascalepicard.com/
http://www.paulmccartney.com/
http://www.myspace.com/paulmccartney 

L’expérience « Macca »   (par Mike Rochette de Québec) - Photos Le Net Blues (http://www.lenetblues.com)

Contrairement à plusieurs milliers de personnes, j’ai accueilli avec une tranquillité relative la venue de Paul McCartney à Québec dans le cadre des festivités du 400ième anniversaire de la Ville de Québec. N’étant pas un « fan » de l’artiste ni de ses formations précédentes je n’avais pas nécessairement conscience de l’importance de son passage en nos murs. Depuis l’annonce de sa venue, l’organisation de l’évènement, prise en charge principalement par les mêmes personnes que le Festival d’été de Québec (Daniel Gélinas), annonce des mesures préventives ayant comme objectif de diminuer les impacts négatifs d’un rassemblement monstre dans un endroit (les Plaines d’Abraham) situé en plein centre de la Ville de Québec qui possède une configuration particulière aux villes européennes. Différentes zones ont été créées afin de permettre l’accès au site de manière ordonnée et sécuritaire pour tous car il ne faut pas oublier qu’il s’agissait d’un concert tout à fait gratuit. Donc, il fallait pouvoir gérer les humeurs d’une foule de plus de 200,000 personnes pressées de s’agglutiner aux abords de la scène pour voir cette légende de l’histoire de la musique toutes catégories confondues.

« Sir  McCartney » possède déjà toute la Ville des jours avant son entrée en scène…même les médias montréalais s’intéresse à nous, eux qui habituellement n’en ont que pour leurs activités mondaines. À la télé il n’y en a que pour les Beatles, les mordus du groupe, les fans-clubs et les anecdotes concernant le phénomène. La radio canarde les auditeurs de morceaux de la « star » et des Beatles au rythme de 4 ou 5 à l’heure…de quoi donner la nausée à ceux pour qui l’artiste ne représente pas la nostalgie des décennies passées ni une admiration plus récente. Ce dimanche 20 juillet 2008 nous amène de la visite de partout en Amérique aux abords des clôtures qui ceinturent ces Plaines. Plusieurs centaines de fans s’accumulent rapidement dès les premières heures pour franchir le cap du millier bien avant midi. Personne n’a d’accès autorisé sur ces vastes plaines sauf une petite vingtaine de privilégiés qui pourront assister au « sound check » en fin d’après-midi…15h55 précisément. La chance leur ayant tendu la main ils pourront entendre la vedette tenter quelques phrases en français au travers de morceaux de Chuck Berry et d’autres tels que Drive My Car, C Moon, Fine Line et Midnight Special…de quoi annoncer une soirée mémorable. 

Celle-ci débute tout de même par des invités tels que « The Stills », un quatuor « post-punk » montréalais sélectionné par McCartney lui-même. Le groupe « Joy Division » est une belle référence pour arriver à situer ces jeunots possédants déjà quatre albums au C.V. Ils sont immédiatement suivi par une artiste native de Québec, Pascale Picard, elle aussi sélectionnée par le maître et que l’on a pu voir entre autres au Taratata de Naguy. Bel accueil pour chacun d’eux par une foule compacte et avide du son des Beatles ou des Wings. Leurs prestation à chacun est digne de la réputation qui les précèdent et représente sûrement un moment inoubliable pour ces jeunes d’une ou deux générations ultérieures.

Voilà enfin le maître qui arrive tout aussi simplement que lors de ses présences en coulisses ou dans les médias en cours de journée. Je devrais dire « le » média puisque seul TVA a pu obtenir quelques minutes pour une courte entrevue après le « sound check ». Sir Paul arrive sur scène vêtu d’un veston foncé et armé de sa fidèle guitare basse « Hofner » qui semble-t-il serait évaluée à plus de 15 millions de dollars US. Le temps de se laisser imprégner de l’énergie de la foule il débute le concert avec « Jet » qui au cours de l’histoire du groupe a été l’un des morceaux les plus écoutés au Québec…sans doute que le choix d’ouvrir le show ainsi est le résultat d’un fin calcul de l’organisation. La suite n’est que pure folie, rêve, nostalgie, déhanchement, caresses…Il faut dire que de rendre avec exactitude les morceaux tels que nous les avons fredonnés et entendus au cours des quatre dernières décennies n’est pas une mince affaire mais avec un groupe de musiciens et vocalistes experts en la matière, McCartney a su relever le défi sans trop de difficultés hormis quelques faiblesses vocales sur certaines notes plus aigues…mais « Who cares »…Trois shows en 2008 sur toute la planète et cela s’est passé dans ma cour arrière que sont les Plaines d’Abraham…à moins de deux kilomètres de la maison et gratuitement en prime!

30 morceaux plus loin, en suite du classique « Hey Jude » entonné par plus de 200,000 personnes à l’unisson, le groupe tire sa révérence dans un délire incommensurable pour revenir en rappel sur « Lady Madonna » portant le drapeau du Québec bien haut (tout comme le drapeau Ukrainien à Kiev) et enfiler à la suite « Get Back » et « I Saw Her Standing There ». Le rappel suivant nous a permis d’entendre « Yesterday » par McCartney seul à la guitare acoustique et la grande finale rejoint par le groupe au complet pour « Sgt Pepper’s Lonely Heart Club Band ».

Est-il nécessaire d’ajouter des qualificatifs à ce genre d’évènements pour en décrire chaque moment fort? Du début à la fin, l’enthousiasme de la foule est demeuré le même, c’est-à-dire à un niveau encore jamais vécu lors des dernières 30 années. Ici et là on pouvait distinguer les vrais « fans » de l’artiste de par la gestuelle et les cris s’apparentant à un orgasme trop puissant à contrôler. Soirée indescriptible en fait, qui sans m’avoir transformé en « fan » de Paul McCartney m’a tout de même permis d’imaginer toute la frénésie, toute la folie qui aura entouré le « Fab Four » durant les années 60 et de me rendre compte que finalement…je suis peut-être venu au monde trop tard et de soulever cette interrogation : Qu’aurait été une réunion des Beatles aujourd’hui sur scène?     

Mike Rochette - juillet 2008

Voici la liste des morceaux du concert du 20 juillet 2008 à Québec :

Jet
Drive my car
Only mama knows
All my loving
Flaming Pie
Got to get you into my life
Let me roll it
C Moon
My love
Let them in
Fine Line
The long and winding road
Dance tonight
Blackbird
Calico Skies
I’ll follow the sun
Michelle
Mrs Vanderbilt
Eleanor Rigby
Something
A day in the life/Give peace a chance
Good day sunshine
Too many people/Bathroom Window
Penny Lane
Band on the run
Birthday
Back in USSR
I got a feeling
Live and let die
Let it be
Hey Jude

1er rappel:
Lady Madonna
Get back
I saw her standing there

2ème rappel:
Yesterday
Sgt Pepper’s lonely Heart Club band