Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE BRIGGS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 28 juillet 2008
 

Come all you madmen
(Side One Dummy – 2008) 
Durée 41’37 – 12 Titres

http://www.thebriggs.org
http://www.myspace.com/thebriggs

Formé en 2001 du côté de Los Angeles, The Briggs est le groupe des frères LaRocca, Jason et Joey, qui s’y partagent respectivement et dans le plus bel esprit punk les guitares et les voix. Pensionnaire régulier du Vans Warped Tour qu’il a accompagné en 2002, 2004, 2007 et 2008, le groupe compte toujours en son sein le batteur de ses débuts, Chris ‘‘X’’ Arredondo,  et s’est offert les services d’un nouveau bassiste avec Ryan D. Roberts en 2006. Avec quelques albums et maxis en poche, The Briggs s’efforce d’emmener dans son sillage l’héritage des Clash, des Buzzcocks et des Pogues et s’en sort plutôt bien avec un nouvel effort de punk-rock old school comme on les aime de ce côté-ci de l’Atlantique ! Reste maintenant à les faire venir, mais en attendant d’hypothétiques dates dans l’hexagone, on se prend en pleine poire ce génial « Come All You Madmen ».

Il y a bien les guitares, vives, tranchantes et incisives qui fleurissent tout au long de cette douzaine de nouveaux titres que nous livrent The Briggs … Mais il y a aussi les voix, torturées, écorchées vives, parfois décalées, qui portent au plus haut des textes conscients et toujours très empreints de réalisme. On sent des racines celtes profondément ancrées dans ces quatre jeunes gens, des intonations qui rappellent l’Irlande de Rory Gallagher et de Bono, mais aussi d’autres plus purement british qui évoquent l’Angleterre de Joe Strummer, les deux combinées donnant à l’arrivée une musique qui vient de Californie mais qui fleure bon les pub de Camden et ceux de Temple Bar. On succombe sans aucune retenue au charme très eighties des « L.A. », « Bloody Minds », « Ship Of Fools », « The Ship Is Now Sinking » et autres « Final Words » pleins de guitares inspirées mais aussi parfois d’harmonicas, pleins aussi et surtout de bonnes vibrations qui ne finissent plus de se propager à chaque instant auprès d’un public qui aime forcément, voire même qui adore carrément. A découvrir d’urgence et à consommer sans la moindre modération !