Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LES PRIMITIFS DU FUTUR au NEW MORNING (75) pdf print E-mail
Ecrit par Bruno Migliano  
samedi, 21 juin 2008
 

LES PRIMITIFS DU FUTUR
LE NEW MORNING - PARIS (75)
Le 17 juin 2008

http://www.myspace.com/lesprimitifsdufutur
http://www.tempospectacle.com
http://www.myspace.com/tempospectacle

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.myspace.com/isayann
Retrouvez toutes les photos de Bruno Migliano sur http://www.myspace.com/nonodublues

Dans la foulé du festival Jazz Manouche & Musette des Puces, je suis allé traîner mes savates du côté du « New » où se produisait un certain Dom Cravic avec un band appelé les Primitifs du Futur, ça ne s’invente pas ! Encore du musette et du jazz manouche vous allez me dire ? Oui mais voilà, je voulais savoir si effectivement on pouvait faire trois soirs de suite une guinche, et aujourd’hui je peux vous dire que je ne suis pas déçu du déplacement.
Bref, encore une fois, j’ai eu l’occasion de constater que cette musique draine beaucoup de monde et qu’on y prend énormément de plaisir. D’autant qu’on ne se prend pas le chou avec un truc calculé au quart de poil de c.l … car toute la soirée sera une énorme jam. Pas loin d’une vingtaine de zicos vont défiler sur scène.
 
Ca va commencer par la valse hindoue, Dom Cravic accompagné tout le long du show par Daniel Huck au Sax Soprano, Fay Lovsky se chargera de la scie musicale ou encore du ukulélé, mais aussi plus surprenant de la thérémine, un engin électronique inventé dans les années 1919 par un Russe, Lev Sergeïevitch Thermen, qui donnera son nom à l’engin. C’est d’ailleurs à partir de cet instrument qu’est né le premier synthé. Voilà pour la petite histoire de la thérémine qui n’a rien à voir avec le Terminator Schwarzy, bien qu’il soit lui aussi électronique.
 
Après la valse, c’est la dalinette puis « Je recherche Titine » avec Mohamed Baazi à la mandole et Khireddine Medjoubi au darbouka. On aura le plaisir de voir Sanseverino nous faire la grande truanderie accompagné d’Hervé Legeay à la guitare manouche et JD Jouannic à la contrebasse. Une jolie Mieko Miyazaki et son « Koto » fera son apparition pour interpréter « Nous sommes seuls », bah ! on est pas vraiment seul, car le New est plein comme un œuf, et mon ami Yann et moi-même avons toutes les peines du monde à nous déplacer tellement c’est bondé, et, qui plus est avec une chaleur infernale, la fin du premier set est la bienvenue.  Le deuxième set repart comme le premier, sur de bonnes mesures, avec une fanfare qui viendra s’intercaler comme elle le pourra sur scène et dans le public. Plus calme Pierre Barouh nous récitera un poème, les derniers instants de Django, très émouvant, juste avant cela la belle Hollandaise Fay du Scatt’in Blues (oh le vilain jeu de mots), ou plutôt Fay nous fera un p’tit scatt accompagnée de Daniel Huck, EXCELLENTISSIME ! Au grès de ses voyages Dom fera des rencontres, notamment du père fondateur de la musique Tex Mex, et c’est sur un de ses morceaux composé à deux mais des deux côtés de l’atlantique que le spectacle va se terminer, le vieil homme resté de l’autre côté de l’atlantique sera Robert Siantago qui se chargera de sa partie accordéon ainsi que Francis Varis et Dom à la guitare.
 
En rappel, un bon blues primitif avec toute la troupe sur scène, quel chahut !!... Comme quoi on retrouve du Blues un peu partout …
 
Bruno Migliano – juin 2008

Merci à Denis Leblond de « Tempo Spectacle », Les Primitifs du Futur, Dom Cravic et milles excuses à tous ceux que je n’ai pu mentionner …