Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TOUCHEZ PAS AU GRISBI pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 24 décembre 2007
 

Aventure à Grisbiville
(Autoproduction – Mosaic Music Distribution – 2007) 
Durée 52’41 – 15 Titres

http://www.tpag.fr
http://www.myspace.com/touchezpasaugrisbi

Quand on pose une oreille ou même simplement un œil sur ces Parisiens qui comptent parmi les plus exotiques de la scène blues française, on ne peut qu’être immédiatement séduit par un style unique en son genre et par un look qui n’est pas sans rappeler les gangsters que l’on ne croise que dans les films … Ca tombe bien, Touchez Pas Au Grisbi est fan du genre et après s’être fendu d’un premier maxi qui les a directement emmenés jusqu’au Tremplin Blues-sur-Seine 2005 dont ils ont remporté le Prix Spécial de la Sacem récompensant les meilleures compositions en Français, les revoilà qui nous font le coup du hold up musical en règle, emmenés qu’ils sont par l’inénarrable ferrailleur Ludo Grden au chant et aux guitares et par les non moins charismatiques Gilles Marsallet à l’harmonica, Goran Stojanovic à la basse et Pierre-Olivier Lair à la batterie ! Mettez les objets de valeurs sous clé et surveillez vos femmes car outre le fait d’être des bluesmen de grands chemins, ces quatre gars sont de véritables rockers qui en pincent pour le sexe faible …

Autant le dire tout de suite, devant le succès rencontré par son premier effort éponyme qui est désormais introuvable si ce n’est en format dématérialisé, Touchez Pas Au Grisbi a pioché dans ses premières compos pour les remettre au goût du jour et les réenregistrer dans ce premier véritable album ! Ca tombe bien car les TPAG addicts qui avaient tout naturellement craqué sur la rondelle ou encore en live pour « Les Bandits », « La Mob à Bob » et autres « Bluesmen » seront enchantés de les retrouver avec à leurs côtés les nouveaux hymnes toujours taillés entre blues et rock que sont « Borne Toulouse », « La 22 du Gros Léon » ou encore « Paris Plage » … Toujours aussi saignants, les textes sont une fois encore de pures merveilles qui puisent dans le quotidien de l’individu lambda mais aussi par moments dans ses errances libidineuses pour mieux attaquer l’inconscient et très rapidement le dominer ! Ces gars sont des fous furieux clonés à la fois sur Audiard et sur Brian Setzer et le résultat s’en ressent forcément, l’amalgame des deux porté par une voix communicative et par un harmonica rassurant emmenant la guitare vers des sommets particulièrement inaccessibles et l’ouvrage trouvant un épilogue de rêve avec une adaptation relevée à la sauce Gri(s)biche de la très lucide « Société Anonyme » immortalisée par un certain Eddy Mitchell. Rappelant s’il en était encore besoin que le blues en Français a un réel avenir, ces quatre tueurs à gags nous sortent pour les fêtes un album de haute voltige qui n’a pas fini d’apporter sa dose de piment dans notre ordinaire et de nous mettre du blues à l’âme quand le besoin s’en fait sentir … Mais que fait donc la Police ?