Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow SEDNA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SEDNA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 18 avril 2007
 

Sedna
(Mistiroux Productions – Mosaic Music Distribution – 2007) 
Durée 12’51 – 3 Titres

http://www.sednalegroupe.com
http://www.myspace.com/sednalegroupe

Ils ont été désignés comme étant la révélation rock de l’année 2006 lors de l’Europe 2 Campus Tour, ils se sont retrouvés sur les planches de l’Elysée Montmartre avec Asyl et Joseph d’Anvers et pour eux les choses commencent à vraiment prendre tournure puisque outre ce maxi enregistré en novembre dernier, SEdNA prépare dès à présent et de façon très active un premier opus pour l’automne 2007. Bertrand au chant, à la guitare et aux claviers, Amaury à la guitare et aux programmations, Gaëtan à la basse et Benjamin à la batterie et aux percussions sont jeunes, Parisiens, et affichent l’irrévocable volonté de faire du rock à leur manière, c’est à dire en prenant des influences anglaises et en les accommodant de la manière la plus française possible ! On les comparera forcément à Radiohead ou à Jeff Buckley mais aussi à Kyo ou à Eiffel mais on aura du mal à leur coller une étiquette définitive et c’est bien ce qui nous rassure le plus car c’est justement leur très forte personnalité qui est attachante …

Avec un véritable ingénieur du son aux manettes, SEdNA a souhaité frapper fort d’entrée de jeu et c’est non seulement sur l’album mais aussi à la scène qu’Emmanuel Feyrabend (Mylène Farmer, Claude Nougaro, IAM …) accompagnera la jeune étoile montant de la french pop, lui permettant de donner encore plus d’ampleur à un jeu qui ne manque ni de précision ni d’idée et qui pioche dans un bagage rock incontestablement riche pour apporter de petites touches de couleur à des chansons qui se font tour à tour câlines, pressantes, aguicheuses ou au contraire vitriolées. Si l’imbrication des sonorités ne se fait généralement pas sans heurts, dans le cas de SEdNA elle se traduit par trois titres qui donnent immédiatement envie d’en découvrir plus ! Des variations entre Français et Anglais de « Don’t Understand » à la chaleur pénétrante de « Mon univers », on se plonge tout entier dans un très entraînant « Capable » qui devrait sans aucune difficulté faire des étincelles lors des prochaines sorties en live que le quatuor est en train de préparer … Ils n’ont pas fini de déchaîner les passions les plus folles et forcément en parallèle les haines et les jalousies les plus tenaces mais si une chose est certaine, c’est qu’on ne pourra jamais leur reprocher de ne pas avoir créé leur musique avec leurs tripes et avec leur foi ! Ils ont choisi de prendre le nom d’une toute nouvelle planète du système solaire et espèrent bien attirer à leur tour tous les télescopes du monde musical sur eux pour prouver que loin d’être une étoile filante, c’est bien sur la durée qu’ils ont envie de nous convaincre … On leur souhaite tout le succès qu’ils méritent, et pourquoi pas plus encore !