Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DOUBLE STONE WASHED pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 05 mars 2007
 

Double Stone Washed
(Autoproduction – 2007) 
Durée 48’54 – 13 Titres

http://www.doublestonewashed.com
http://www.myspace.com/doublestonewashed 

Tapant avec autant de classe et de maestria dans le blues que dans le rock, Double Stone Washed est un de ces combos malheureusement encore trop méconnus que la France compte dans ses rangs ! Evoluant dans un registre où ils peuvent se mesurer sans avoir à rougir à des monstres sacrés comme Dr Feelgood, Ten Years After, The Yardbirds ou encore Little Bob, Lilian Descorps (chant et harmonica), Franck Villafagne (guitare), Frédéric Villafagne (basse), Julien Bigey (batterie) et leur manager et régisseur Laurent Chêne arpentent l’hexagone et parfois les contrées voisines à longueur d’années pour aller y prêcher leur bonne parole, celle d’une musique énergisante et accrocheuse qu’ils retranscrivent autant que faire se peut sur des rondelles de plastiques, la dernière immortalisée en live remontant à la fin de l’année 2004 et à une prestation venimeuse donnée en ouverture des dernières souches de résistance de Ten Years After à La Traverse de Cléon. Depuis, Double Stone Washed se sera offert une place en finale du Tremplin Blues-sur-Seine un an plus tard et aura continué son travail de composition pour en arriver à son troisième ouvrage studio …

On le jurerait presque entièrement fait de reprises de standards du rock tant il sonne juste et vrai et pourtant, il faut bien se faire une raison et reconnaître que l’ouvrage dans son ensemble est le fruit des élucubrations du combo lui-même. Avec des titres qui rappellent indiscutablement le Docteur Bonne-Bourre et d’autres que l’on jurerait sortis du répertoire de nos lointains cousins kangourous d’AC/DC, Double Stone Washed conjugue le pub rock énergique et le boogie musclé, pimentant le tout d’une goulée d’harmonica rafraîchissante et d’une voix pour moitié nasillarde, pour moitié caverneuse. Avec gaz et eau chaude à tous les étages, cet album qui ne s’est même pas donné la peine de se trouver un nom va très vite se faire une réputation grâce à ses multiples qualités parmi lesquelles on citera des morceaux imparables bien entendu, mais aussi un jeu à la fois pointilleux et vivant où la rythmique est reine et où le riff est son fidèle son serviteur, un son franchement digne des grosses productions et enfin la qualité indispensable à tout grand album qui se respecte : la cohésion d’ensemble ! Arrivé à son apogée avec plus de quinze ans passés sur les routes qui conduisent de salles en bars, Double Stone Washed nous sort son album le plus mature à ce jour, un ouvrage dont on ressortira des hymnes époustouflants comme « Stammering Days », « Shaggy Dog Story », « Come On », « Stowaway » ou « Call The Doctor » mais aussi une relecture un peu grunge et futuriste du génial « Spoonfull » … On l’aura attendu un peu plus longtemps que prévu ce recueil très personnel mais il faut bien le reconnaître, la patience aura une fois encore été payante puisque c’est avec un pur chef d’œuvre que Double Stone Washed marque aujourd’hui son grand retour discographique ! Il ne reste plus que deux choses à faire maintenant, aller y goûter sur la page MySpace du groupe et très vite envoyer un mail à Laurent pour commander la bête féroce et indomptable …