Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PIXIES - WE ARE SCIENTIST pdf print E-mail
Ecrit par Hugo Sasportes  
mercredi, 19 juillet 2006
 

Pixies
ILE DU GAOU – SIX FOURS – 19 JUILLET 2006

C’est un groupe quasi légendaire qui est présent ce soir sur scène. Après avoir brillés dans les années 80 et au début des années 90, la séparation avait frappée comme un coup de tonnerre pour tous les amoureux des Pixies. C’est donc avec enthousiasme qu’un public averti se prenait à rêver devant le communiqué de presse annonçant la reformation en 2004. S’en suit une tournée mondiale qui fait halte ce soir dans le sud de la France.

Ambiance idéale pour venir découvrir ce groupe aussi mythique qu’immortel. Petite île de la côte varoise, perdue au milieu des pins, sous une chaleur estivale avec le bercement des cigales : le décor est parfait.

 Sous le soleil couchant se présente sur une scène en plein air « We are scientist », qui assurera ce soir la première partie.
Formation simple mais efficace, ces trois new-yorkais ne ménagent pas leurs efforts pour plaire au public français. Armés de leur puissante artillerie (guitare, basse et batterie), ils enchaînent morceaux sur morceaux ne se s’octroyant même pas une courte pause entre chaque titre. Le rythme est infernal. Pendant 45 minutes ils s’épuisent, on perçoit un vrai plaisir à jouer pour la première fois sur une île française (selon les dires du leader lui-même).
Cette première partie est une agréable surprise, « We are scientist » mériterait un article à lui seul. A ne pas perdre de vue.

Apres une bonne demi-heure et une fois le soleil définitivement perdu derrière l’horizon, les Pixies font leur entrée sur une scène enfumée et un public émerveillé. Qui aurai pu espérer il y a encore quelques années voir les voir au complet sur scène ?!
Sans un mot, chacun prend son instrument et se lance pour 1h30 de grands classiques. Les meilleurs morceaux sont joués ce soir tel un best of où il n’y aurait pas d’inédits. Les titres sont interprétés avec fidélités aux versions studio, très peu d’extravagances que permet pourtant le live. Dommage !

A peine le temps d’apprécier le morceau qui vient d’être joué qu’un autre succède. C’est agréable, on ne s’ennuie pas, mais un petit mot pour le public serait le bienvenu.
Une  grande maturité se dégage de la part des protagonistes, chacun a de l’expérience et maîtrise sont instrument à la perfection. Les solos de guitares sont d’une grande efficacité, c’est une véritable leçon de gratte que nous offre ce soir Franck Black. Kim Deal offre sa part de féminité à la basse et nous fera part de sa voix sur le titre «Gigantic».

Chacun s’éprend de la musique à son rythme comme envoûté, mais c’est à l’unisson que le public réagit aux premières notes de «Where is my mind», incontournable. A ce moment là, tout est parfait. On apprécie que les Pixies se soient retrouvés pour jouer un tel morceau.
La conclusion se fera par « Here come your name » après moins de deux heures ! Toute la salle en redemande et hurle au désespoir quand les lumières se rallument …
C’est une page de l’histoire du rock qui nous a été présentée ce soir. Ce fut un bonheur de voir ces quatre la réunis sur une même scène. Il y a comme une envie d’encore qui a flotté ce soir au Gaou.

 

http://www.4ad.com/pixies/
www.voixdugaou.com
www.wearescientists.com