Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LES MAUDITS WATERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 25 novembre 2005
 

4 Titres + extraits vidéo
(Octave Productions – 2005) 
Durée 15’40 – 4 Titres 

http://www.mauditswaters.com  

Originaires du Sud de la France, Les Maudits Waters sont quatre énergumènes fort sympathiques qui écument le Chittlin Circuit hexagonal depuis 1998, se produisant aussi bien en club qu’en festival et ayant même des visées internationales. Après un premier album destiné à la prospection, Zébulon (guitare et chant), Richie (harmonica et chant), Christian Michel (basse) et Julien Rapin (batterie) sont retournés en studio pour en ressortir avec un joli maxi très sympathique dans son contenu et dans ses sonorités. Si Les Maudits Waters ne sont pas franchement prêts à changer la face du blues par leur originalité, leur façon de reprendre les standards les plus élimés et de leur offrir une seconde (dixième …) jeunesse fait toutefois plaisir à entendre !

Forts d’un répertoire où l’on croise le gotha du Chicago blues à longueur de journée et où de Muddy Waters à BB King et de John Lee Hooker à Johnny Winter chaque artiste majeur et le courant qu’il représente se voient honorés à leur juste valeur, Les Maudits Waters nous ressortent ici les casseroles éculées du blues que sont « Spoonful », « I’m Good », « Baby Please Don’t Go » et « Same Blood » avec moult effets bien pensés, un joli jeu de slide et des rythmes endiablés qui en appellent au jump et au swing. Si l’harmonica, la guitare et les voix sont pour beaucoup dans l’efficacité et dans le rendu coloré du projet, il ne faut pas négliger la présence d’une section rythmique qui sait se montrer inventive et créer la surprise en emmenant le groupe vers des territoires inexplorés au risque de parfois choquer tant les adaptations prennent un ton très libre par rapport aux originaux. On aimerait quand même que Les Maudits Waters se fassent un peu violence et se lancent dans l’exercice plus original de la création artistique mais si toutes leurs adaptations sont aussi élégantes que ces quatre là, il y a déjà de quoi passer un sacré moment quand ils prennent une scène d’assaut ! Une valeur sure …