Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BIG MAMA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 21 octobre 2005
 

Rock'n'roll Karma
(Big Mama Records - Supersonic - Discograph - 2005) 
Durée 49'57 - 13 Titres

http://www.bigmamarecords.net 
http://www.supersonic-label.com

Longtemps étiqueté ska alternatif, Big Mama a voulu se démarquer de cette réputation avec un troisième album résolument rock'n'roll. Accompagné d'une nouvelle section rythmique où l'on retrouve l'ex-Porte-Mentaux Alain Bidot-Naude à la batterie et Greg Martin à la basse, le noyau dur du groupe continue sur une lancée qui lui avait ouvert les portes de plus de 400 salles dans toute l'Europe, que ce soit en solo ou avec des groupes comme UB40, Les Wampas, Raoul Petite, Aston Villa, Ska-P ou Lofofora. Bien décidés à prendre leur karma en main, Stéphane Marchand (guitare et chant), Sébastien Hoog (guitare), Zad Dupuit (claviers), Alain Gioeni (trompette) et Fred Lurcel (saxophone) reviennent avec un album sans chichi et sans concession, un véritable album de rock comme on les aime, enregistré en live, en analogique et à la roots par Peter Deimel des studios Black Box.   

Entamant une reconversion du genre de celle que La Ruda avait fait un peu avant eux, les Big Mama débarquent avec un album pur jus où les guitares sont enclenchées sur la position overdrive et où le riff se veut aussi vindicatif que peuvent l'être les compositions. Revisitant Peter Tosh sur son " Equal Rights " ou adaptant les Clash sur une version libre de leur " Bank Robber " devenue " Braqueur " pour l'occasion et se voyant agrémentée du featuring de Guizmo de Tryo et de Fermin Muguruza, Stéphane ne manque pas de signer ou de cosigner la quasi-totalité d'un album qui s'impose avec des morceaux tels que " Commun comme eux ", " Pour un jour ", " Bel et bien ", les deux parties de " Rock'n'roll karma " ou encore " Un pas en avant " dont le riff d'intro semble quelque peu emprunté à Trust époque 1996. Arrivé à un stade où il est capable d'assumer son atypisme, ses changements de cap voire même ses contradictions, Big Mama sort aujourd'hui une rondelle qui lui ressemble, un album qui ne se prend pas la tête en conjectures et qui se contente d'être fidèle à l'image des sept zigues qui composent cette entité à part entière. C'est aussi ça le rock …