Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE VINES pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 01 mars 2004
 

Winning Days
(Capitol - EMI Music - 2004) 
Durée 38'36 - 11 Titres

http://www.thevines.com
http://www.capitolrecords.com

The Vines n'est pas à proprement parler le groupe le plus original du monde, du moins dans son parcours. Quatre garçons, pas encore dans le vent, se réunissent à Sidney et enregistrent des chansons sur des cassettes minables jusqu'au jour … Jusqu'au jour où le monde s'aperçoit que leurs chansons sont splendides et que chaque journal, chaque émission de télé, chaque salle de concert s'arrache Craig Nicholls et ses trois acolytes, Ryan Griffiths à la guitare, Patrick Matthews à la basse et Hamish Rosser à la batterie. Le reste coule de source, dix-huit mois de tournée mondiale, un million et demi d'exemplaires de " Highly Evolved " vendus … Rien que du naturel en fait dans un pays où la démesure est monnaie courante !

Après un premier opus sale et brut de décoffrage, The Vines se devait de marquer une nouvelle fois les esprits en se démarquant de ses expériences passées … C'est donc un album bien propre sur lui que les Australiens nous proposent, propre dans le sens bien arrangé du terme car si les mélodies de " Winning Days " s'affinent sensiblement, le ton n'en reste pas moins rock et les guitares, directement branchées dans l'ampli pour garder le côté brut, continuent le travail de dévastation qu'elles avaient entamé sur " Highly Evolved ". De ces onze titres bien balancés et aux rythmiques efficaces, on retiendra le retour aux sources du grunge mais aussi des excursions vers de somptueuses ballades, du rock bien costaud, des morceaux carrément folk ou encore des titres un tiers Beach Boys, un tiers Beattles et un tiers Easybeats … Aussi à l'aise dans les débauches de saturation que dans les morceaux acoustiques, The Vines écrabouille tout sur son passage et envoie un album passe-partout en prenant le risque de plaire un peu à tout le monde mais de ne vraiment emballer personne. Et c'est là que le tour de force se produit car la production de Rob Schnapf réussit à lisser le tout en gardant des tessitures pourtant très différentes les unes des autres et à faire avaler dans la même demi-heure des morceaux aussi opposés que " Rainfall ", " Autumn Shade II ", " Ride ", " Amnesia " ou " Fuck The World " … Avec " Winning Days ", The Vines se lance dans une ascension qui évite les voies traditionnelles pour tirer directement par la face nord tout en parvenant à se préserver de l'avalanche ! Dès lors, les plus grands sommets leurs sont promis … Un album à ne pas manquer !