Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LA VIGIE DU PIRATE - GRAVE DE GRAVE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 16 janvier 2004
 

_ C'est en plein cœur de Belleville, dans un décor de narghilés et de petits verres de thé à la menthe, au beau milieu d'une de ces cours intérieures au look un brin cairote que nous accueillent La Vigie Du Pirate et Grave de Grave pour un concert qui se veut original puisque La Vigie a choisi cette date pour faire enregistrer un album live par nos amis de Live3X … Les balances vont bon train et chacun s'affaire aux derniers préparatifs. On reconnaît quelques amis passés pour saluer les groupes et se faire un bon concert, Fada bien entendu mais également BB (Les Porte-Mentaux), l'équipe de La Noreille, Jérôme de Midilive et tant d'autres encore …

C'est La Vigie Du Pirate qui démarre la soirée avec un " Vigipirate " bien d'actualité. Le son est correct et le public épars commence à se prendre au jeu. Après un premier round d'observation, les premiers curieux commencent à s'approcher et quelques popotins commencent à s'agiter. Ouf ! RedSteph s'efforce de donner le change et assure, arc-bouté sur son micro, gouaille bien en avant et bons mots à la clé. Derrière lui, le groupe ne démérite pas, emmené par une rythmique carrée où Philibert et Gauthier se donnent sans compter et où le violon de Yohann et la guitare de Lulu Berlue, qui donne un de ses derniers concerts avec le groupe, se font enchanteurs. La Vigie revisite ses classiques, balance un " Isula Morta ", fait de l'esbroufe avec son " Genèse revisited ", nous titille avec " Signes extérieurs ", nous assène " Ma république " … Le temps s'écoule à une vitesse folle, entre acoustique et électrique, entre basse et contre-bassine. Peu loquace entre les morceaux, La Vigie met le paquet sur la qualité de son jeu et la finesse de ses ambiances et s'en sort plutôt bien. On poursuit calmement avec quelques perles dont les excellents " Baby swing " et " Vendeur d'aspirateur " mais aussi avec une " Chanson d'Alabama " reprise de façon très originale. Devant la scène, Pascal s'agite et fait comprendre à ses ouailles qu'il va falloir écourter le set compte tenu du timing qui est déjà bien entamé et La Vigie nous quitte après avoir amputé deux titres et clôturé sa prestation par " Big Brother " et enfin " Rustic " avec Arsène en guest aux claviers. En une heure, le groupe a réussi à convaincre les plus réticents. Bravo !

Grave de Grave se doit de relever le défi et de s'imposer en donnant un grand concert ! Pas inquiet du tout, le groupe prend place tranquillement dans son décor fleuri, à côté de sa légendaire oie, et attaque avec " La phobie des glandeurs ". Gib semble avoir quelques difficultés à entrer dans le match mais corrige très rapidement ses quelques erreurs de mise en place, L'Ecureuil assure et nous gratifie de quelques moues vindicatives ou encore dubitatives … En véritable showman, il nous embarque dans un spectacle très professionnel et pourtant très spontané. Apanage des grands ? Le gig se veut classique, fait la part belle au petit dernier, " Le grave se rebiffe ", en puisant la quasi-totalité des morceaux dans cette galette puisque seul le très country " Ouainemailleso ", titre mi-yaourt, mi-lavabo, n'en est pas issu. Chacun se régale du toucher d'accordéon de Mc Pennec et reconnaît les superbes " C'est l'été ", " Ma Brandt ", " La vie est dure ", " Sur vos tongs ", " J'veux du pétrole " ou " Mme Oscar ", l'incontournable cover de La Mano. Après avoir salué Florent, le nouveau bassiste, présenté ses vœux à la salle, avoir remercié Sarkozi d'être ce qu'il est, lui avoir assuré son vote pour 2007 et avoir commenté la probable hausse du cours de la vaseline, Grave de Grave sort un dernier titre de son chapeau et nous offre " Yvan Duvan " en guise d'au revoir après une cinquantaine de minutes d'un concert fort bien accueilli par un public qui, tel un poisson carré, a bien mordu à l'hameçon !

Résultat des courses ? Un partout serions nous tentés de dire … Un peu plus de pression pour La Vigie qui enregistrait mais qui s'en sort avec les honneurs, un peu plus de métier pour les Grave qui deviennent peu à peu de vieux briscards et qui assurent toujours autant. Le concert a tenu ses promesses, le public est majoritairement heureux et même si la salle ne contenait pas les 500 personnes que sa jauge affiche, on ne peut que se féliciter de cette soirée bien envoyée ! Pour ceux que ça intéresse, l'album live " La Vigie Du Pirate … fait la java " est disponible auprès du groupe ou de Live3X et contient un résumé du concert de ce soir en dix titres et une grosse quarantaine de minutes d'un son particulièrement efficace. A bon entendeur !

Fred Delforge pour Zicazic.com - Janvier 2004